No -43- QUAND LES ÉLÉPHANTS SE DISPUTENT 2 VD

Publié par Georges Mouillac

A nos très chers *AMIS DE PAULINE*

 

HOU-LA-LA!

        HOU-LA-LA!...

 

La charge des vainqueurs nous a -t- on dit,

fut féroce.

No -43- QUAND LES ÉLÉPHANTS SE DISPUTENT 2 VD

Dans ce joli écrain reconnu béni des Dieux ...

de mémoire de centrafricain,

Jamais l'Herbe ne fut plus écrasée!...

No -43- QUAND LES ÉLÉPHANTS SE DISPUTENT 2 VD
No -43- QUAND LES ÉLÉPHANTS SE DISPUTENT 2 VDNo -43- QUAND LES ÉLÉPHANTS SE DISPUTENT 2 VD

Pour information auprès de nos donateurs  *AMIS DE PAULINE*,

des événements qui viennent de secouer la RCA...

Ces photos d'hommes... et d'enfants en armes, dans les rues de Bangui,

glanées çà et là sur les nombreux sites que nous parcourons, 

seront les seules que nous nous autoriserons à diffuser.

Nous voulons très vite les oublier!

Objectif majeur: 

LA PAIX!     LA PAIX!     LA PAIX!

Ce qui ne signifie nullement que nous voulons telles des autruches,

être ignorants des faits... 

ou indifférents, aux souffrances, et graves traumatismes

que subit en pareilles circonstances, le peuple innocent:

cette  "herbe écrasée!"

***

Ainsi nous apprenons que la rébéllion armée qui vient de s'imposer à la tête du pays est composée d'une mosaïque 

d'hommes fédérés sous l'appellation de 

SELEKA...   Ce qui signifie    ALLIANCE...

     arc_en_ciel.jpg     ALLIANCE,

Qu'il sonne joliment ce mot, quand il nous rappelle le pacte scélé entre Dieu et les hommes... 

Symbolisé par un bel arc en ciel après le déluge qui ravagea la terre.  (la bible: l'arche de Noé)

 ALLIANCE  liberte-delacroix.jpeg  (la liberté guidant le peuple: Delacroix)

Qu'il sonne joliment ce mot,

sous une bannière révolutionnaire symbolisant la lutte et l'espoir,

quand il anime les forces du bien, soudées entre elles dans le combat

contre l'oppression d'un peuple 

   IMG.jpg   ALLIANCE    

Qu'il tinte joliment, ce mot!...

Quand il s'applique aux anneaux symbole d'union, qu'échangent deux coeurs

désireux de construire maboko na maboko (main dans la main) 

une vie...au bout de laquelle ils souhaitent léguer à leur descendance

un avenir harmonieux.

  ob b19469f85b4f9dc3127af024b8b5a0fa jeunesse-centro 2                     hibiscus6T2.jpg  

et bla-bla-bla... et bla-bla-bla!   me direz vous?...

Okey!... Foin de poncifs, de niaiseries, de paraboles idylliques!... 

Cette ALLIANCE supposée idéale des forces du bien,

(nous le constatons, information corroborrée sur tous les sites,

et par les nouvelles qui nous parviennent)

vient de lever une part du voile obscure de cette nébuleuse

qui masquait en son sein, des éléments pactisant avec le mal... 

Donnant à supposer que d'aucuns, dans leur lutte libératrice,

s'étaient alliés avec les pires ennemis

de la liberté   de la justice  des droits humains.

Extirpant avec brutalité, les centrafricains de leur sommeil léthargique,

balayant leurs primes illusions oniriques,

les précipitant dans un véritable cauchemer éveillé!

Fini le rêve... njoni mosuma a unzi awè!

***

Il serait lâche et coupable (en vue d'une prudente mise à l'abri) 

de feindre d'ignorer les faits...

De tourner discrètement, voire distraitement le regard, de se boucher

nez et oreilles... 

parodiant le célèbre squetch des "INCONNUS":   

mais, çà ne nous regarde pas!...

***

Que nenni !

Si nous avons créé Pauline Femme Centrafricaine, c'est dans le but

de venir en aide aux mères, aux filles de la Centrafrique.

Elles ont été violentées... Nous nous devons de le dénoncer!

Afin qu'elles sachent que nous sommes à leurs côtés 

et compatissons à leurs souffrances.

***

Cette situation d'insécurité, de chaos,

résultant essentiellement de l'incontrôlabilité de ces groupuscules armés, 

ayant pactisé avec des forces à l'idéologie empirique

et commettant exactions sur exactions à l'encontre de la population,

nous met en garde contre le risque à venir,

de dangereuses séquelles rancunières et revanchardes...

Car... des mots sont lachés!...  

On parle d'un possible conflit inter confessionnel

(ces groupuscules désormais incontrôlés seraient composés majoritairement de musulmans... étrangers!...

s'en prenant sélectivement aux églises et aux biens des chrétiens)

***

Un "cousin" nous faisait parvenir ce mail:

Du jamais vu!... Séisme équivalant au degré 7 sur l'échelle de Richter...

Le comble étant le spectre d'une volonté d'imposition d'un nouvel ordre confessionnel

qui plane telle une épée de Damoclès au dessus de nos têtes... 

La foi des musulmans centrafricains en a été ébranlée!...

***

Comment en ce cas, ne pourrions nous nous alarmer

avec une pensée émue

pour nos vieux amis, du Centre Artisanal: Idris, Abou, Uséni, Moussa, Bakari,

Ali, (dit gros bébé), Bouba, etc... etc...

Durs en affaire, certes, mais tellement attachants...

et respectueux de notre foi différente de la leur.

Après la messe dominicale en la cathédrale Notre Dame,

nous ne boudons jamais notre plaisir de venir nous asseoir en leur compagnie...

« Alors, vous revenez de la prière?... c'est bien! »    nous disent ils...

***

C'est pourquoi pour ces amis que nous aimons,

je voudrais rappeller un texte de cette grande chanteuse française juive,

paroles écrites pour les habitants d'une commune allemande 

Göttingen 

Faites que jamais ne revienne

le temps du sang et de la haine

car il y a des gens que j'aime

à Göttingen  à Göttingen

Et lorsque sonnerait l'alarme

s'il fallait reprendre les armes

mon coeur verserait une larme 

Pour Göttingen   pour Göttingen 

(Barbara)

drapeau de la fraternité  drapeau_fraternite.jpg

De ces commentaires nombreux, déversés sur le net,

et traduisant des opinions diversifiées, 

selon les sympathies partisannes de leurs auteurs, 

il nous a semblé y percevoir pour beaucoup

la volonté sournoise de se mettre en avant... 

Attitude puérile et maintes fois observée chez certains quidams,

se bousculant pour subrepticement accrocher l'oeilleton d'une caméra événementielle ?...

***

A moins qu'il ne s'agisse pour d'autres, de se positionner favorablement

en vue de l'évolution à terme, de la situation ?...

Rien de bien nouveau!... comportement humain observé sous tous les régimes.

 et  qu'en Afrique, on dépeint de fort jolies métaphores: 

s'approcher de la gamelle... se mettre à table, etc...  pour enfin MANGER!

Les "KOTA ZO" ont et auront toujours très faim...

la culture Pavlovienne n'est pas prète de s'éteindre!

Pour cause de mutisme généralisé par crainte d'éventuelles représailles

consécutives aux basses délations, les plus souvant infondées,

visant à s'attirer les bonnes grâces des Seigneurs...

Quand elles ne sont pas tout banalement un fait de   jalousie,

cette maladie endémique à la planète terre,

mais qui en ce petit paradis où trop souvent l'on s'ennuie, 

a trouvé un terreau si favorable, qu'on lui a attribué ce très joli nom imagé,

semblant traduire la bravoure, la grandeur d'âme, mais qui en fait est leur contraire:

"KOTA BE" (litéralement: gros coeur, avoir le coeur gros, avoir les boules... )

***

Un cousin gendarme à qui je faisais remarquer le nombre important de ses enfants malgré son relatif jeune âge me fit cette réponse...

de mon point de vue pleine de sens:

"on s'ennuie parfois tellement...

 pas de cinéma, pas de télé... alors que veux tu que l'on fasse...

On fait l'amour !... " 

***

"Quel temps fait - il sous les manguiers?"

c'est en ces termes que je vais à la pêche aux informations auprès de nos amis. 

Un cousin métis m'a répondu:  

"Nous avons touché le fond du fond, nous ne pourrions descendre plus bas...

il nous faut impérativement remonter!

Au vu de cette énième expérience, nous nous devons de prendre à bras le corps 

les décisions qui s'imposent, pour relever notre pays"

***

Alors, j'ai fait cette réponse laconique à ce courageux cousin:  

"encore faudra -t- il  donner un sérieux coup de pied au fond du fond, 

pour espérer remonter avant la noyade définitive..."

Car s'il est vrai que le devenir d'une Nation ne peut être que

dans la tête, dans le coeur, entre les mains de ses enfants

Pauline Femme Centrafricaine n'a pas prétention à se substituer 

à cette grande révolution intellectuelle qui devrait naître, 

mais elle s'enorgueillira d'y contribuer, en proposant aux femmes

                  "aita ti mama timbi"

si elles veulent bien les prendre en main,

les outils de développement que nous tentons à notre modeste mesure, 

de mettre à leur disposition en vue de

l'accession à plus de dignité.

***

Nous avons "entendu" par médias interposés, s'élever des voix...

Qu'elles fussent dissonantes... ou harmonieuses,

nous les avons entendues...

                           phpygBeqc.jpeg                            

 

           logoanimation-1-copie-1.gif          

                              S  O  Z  O  W  A  L  A  A                                         

  sangonet_logo.jpg

                              logo acc0

                                                    logosom2b.jpg  

 

        Affiche-diner-dansant-.jpg            repann173.jpg         

  radiondekeluka_logo.jpg 

                                            arton30780-56dde 2  

                                                      Une marche de femmes pour la paix  centrafrique_libre_logo.jpg   

                                                             journaldebangui_logo.jpg  

   visuel-urgence-RCA.jpg                        

   tract-cpc-copie-1   

***       

Nous tâchons toute fois de faire notre propre analyse de la situation...

Conduire un projet aussi ambitieux que celui auquel nous nous sommes attachés,

requiert outre des moyens substantiels, quelques petites connaissances

des moeurs, us et coutumes locales...

éléments dont nous avons acquis quelques bribes en 10 années d'immersion 

***Ainsi nous revient il à l'esprit, ce léger malaise que nous éprouvions

sur la fin des 2 mois de notre dernière mission achevée le 6 décembre 2012...

La RCA s'embrasait le 10... soit 4 jours après notre retour en France...

***

Qui peut se vanter

de n'avoir été un jour, le  "boubazo"  (l'idiot) de l'autre ?...

C'est pourquoi, n'étant sûr de rien à 100%, j'essaie d'éclairer

la piste choisie, et semée d'embuches... croyez moi, 

qui me conduit dans cette quête à la mémoire, sur les traces de ma maman Pauline...

Sur cette terre pourtant paradisiaque, mais si souvent plongée dans le chaos,

cette terre dont je suis en droit de me réclamer de par ma racine maternelle...

Racine souche dit-on.

***

En ces heures tourmentées que des enfants, des femmes des hommes, ont vécues,

et nous dit - on, vivent encore la peur au ventre,

de la spoliation brutale des quelques maigres biens 

dont ils étaient en possession

de l'élimination physique, irréversible, de leurs proches ou voisins, 

de l'humiliante dégradation dans leur chair, de mères, de filles...

***

Qui que nous soyons, parents proches, lointains cousins, 

ou simples *étrangers aux yeux ouverts*

comment ne pourrions nous éprouver envers eux, une forte empathie... 

le désir d'étendre sur eux une couverture protectrice, 

de déverser nourritures dans leur bouche,

et baume adoucissant sur leurs plaies...

***

Aussi, eu égard à l'émergeance spontanée de multiples collectifs

à l'ambition affichée de recueillir subsides et dons de toutes sortes, 

en direction de ce peuple en souffrance,

Nous ne pouvons que nous inscrire en faveur de ces nobles initiatives,

ô combien louables... en souhaitant qu'elles le restent!

certains m'ont écrit en ces termes:

"bravo pour votre belle réalisation, moi aussi j'aimerais en faire autant...

comment vous y êtes vous pris?..."

Hé bien, voici comment...

A la lecture de tant d'élans de solidarité, il me vient une bouffée de spleen,

me remémorant nos primes balbutiements, 

faits d'interminables démarches laborieuses de sollicitations

en sollicitations diverses, tant à Bangui qu'en France...

Faux espoirs, frustations et déceptions...

et enfin, enfin tout de même, au bout de ce long cheminement chaotique mais volontariste,

la parution au bout du tunel, d'une petite lueur positive...

Nous faisions enfin l'acquisition en bonne et due forme,

du terrain qui recevait dans l'effervescence générale,

l'enthousiasme de nos parents, amis et donateurs, 

les premiers coups de pioche de ce qui allait devenir

le CENTRE PAULINE.

S'il faut avouer qu'un engagement de toute son énergie,

au service d'un devoir que l'on sait juste, peut vous combler de satisfaction... 

Voire même, et pourquoi pas, générer une quelconque reconnaissance flatteuse

il n'est pas interdit de s'autoriser un peu de baume à l'âme... 

et se dire en catimini: au moins, j'ai agi!!!

***

Mais il ne faut en aucune façon, en attendre nulle autres gratifications

au delà de celles ci.

Sachez le, il en coûte parfois de ses propres deniers...

***

Voilà, nous vous avons informé sans détour.

Je dois vous avouer que j'ai rencontré des désabusés, des déçus de l'action humanitaire...

des défaitistes, contaminateurs par leur discours démotivant... 

leur leitmotiv:  

A quoi bon encore continuer à les aider!...

Toute action ne sert de toute façon plus à rien...

C'est le CHAOS là bas!

***

Hé bien non! 

Nous correspondons avec des membres de notre collectif local qui nous disent:

"Président, c'est trop dur!..."

Ici en France 2 ou 3 cousins m'ont interpellé en ces termes:

Alors, tu attends que tout baigne pour venir en aide à tes mamans?...

C'est dans cette tourmente qu'elles ont encore plus besoin de vous,

de Pauline Femme Centrafricaine

***

Merci de nous booster!

Grâce à vous tous, généreux donateurs  *AMIS DE PAULINE*

nous avons menné une action dont vous pouvez être fiers... 

Aujourd'hui encore plus qu'hier, vous pouvez vous en douter,

nous reviendrons vers vous, pour vous proposer de 

la continuer ensembles.

Souvenez vous!

2008 acquisition d'un terrain et premiers coups de pioche de ce qui va devenir le Centre Pauline.
2008 acquisition d'un terrain et premiers coups de pioche de ce qui va devenir le Centre Pauline.
2008 acquisition d'un terrain et premiers coups de pioche de ce qui va devenir le Centre Pauline.
2008 acquisition d'un terrain et premiers coups de pioche de ce qui va devenir le Centre Pauline.
2008 acquisition d'un terrain et premiers coups de pioche de ce qui va devenir le Centre Pauline.

2008 acquisition d'un terrain et premiers coups de pioche de ce qui va devenir le Centre Pauline.

Première réception de l’ambassadeur de France JP Vidon.
Première réception de l’ambassadeur de France JP Vidon.

Première réception de l’ambassadeur de France JP Vidon.

Réunions - Travaux - Autour du puit...
Réunions - Travaux - Autour du puit... Réunions - Travaux - Autour du puit...

Réunions - Travaux - Autour du puit...

Animations au Centre Pauline.
Animations au Centre Pauline. Animations au Centre Pauline.

Animations au Centre Pauline.

Cartes de voeux aux donateurs  « AMIS DE PAULINE »
Cartes de voeux aux donateurs  « AMIS DE PAULINE »
Cartes de voeux aux donateurs  « AMIS DE PAULINE »

Cartes de voeux aux donateurs « AMIS DE PAULINE »

Un Noël au Centre Pauline.
Un Noël au Centre Pauline.
Un Noël au Centre Pauline.
Un Noël au Centre Pauline.
Un Noël au Centre Pauline.
Un Noël au Centre Pauline.
Un Noël au Centre Pauline.

Un Noël au Centre Pauline.

Une réception au Centre Pauline.Une réception au Centre Pauline.
Une réception au Centre Pauline.Une réception au Centre Pauline.

Une réception au Centre Pauline.

Visite du secrétaire d’Etat à la Coopération  Mr Alain Joyandet.
Visite du secrétaire d’Etat à la Coopération  Mr Alain Joyandet.  Visite du secrétaire d’Etat à la Coopération  Mr Alain Joyandet.

Visite du secrétaire d’Etat à la Coopération Mr Alain Joyandet.

Construction du poulailler « La Petite Ferme de Pauline »
Construction du poulailler « La Petite Ferme de Pauline »
Construction du poulailler « La Petite Ferme de Pauline »
Construction du poulailler « La Petite Ferme de Pauline »
Construction du poulailler « La Petite Ferme de Pauline »

Construction du poulailler « La Petite Ferme de Pauline »

Visite du maire de Bangui Mr Nazaire Guénéfé.
Visite du maire de Bangui Mr Nazaire Guénéfé.

Visite du maire de Bangui Mr Nazaire Guénéfé.

« La Petite Ferme de Pauline » Première commande de poussins.
« La Petite Ferme de Pauline » Première commande de poussins.
« La Petite Ferme de Pauline » Première commande de poussins.
« La Petite Ferme de Pauline » Première commande de poussins.
« La Petite Ferme de Pauline » Première commande de poussins.
« La Petite Ferme de Pauline » Première commande de poussins.
« La Petite Ferme de Pauline » Première commande de poussins.

« La Petite Ferme de Pauline » Première commande de poussins.

Visite du DG de Total Centrafrique, sponsor de Pauline Femme Centrafricaine.
Visite du DG de Total Centrafrique, sponsor de Pauline Femme Centrafricaine.

Visite du DG de Total Centrafrique, sponsor de Pauline Femme Centrafricaine.

 Nous souhaitons vivement un retour à ces images.  

No -43- QUAND LES ÉLÉPHANTS SE DISPUTENT 2 VD
No -43- QUAND LES ÉLÉPHANTS SE DISPUTENT 2 VD

Saison sèche, les eaux de l'Oubangui sont basses...

Au loin Ngaragba, où je suis né, la mission St Paul...

Au pied des colines, le Centre Pauline vous attend.

Ne dit on pas

Après la pluie, vient le beau temps

Après l'orage, vient l'accalmie...

***          

Après la saison sèche,

viendra la saison des pluies

et l'herbe écrasée repoussera.

 

MERCI DE NOUS SOUTENIR ENCORE.

SINGILA MINGI

No -43- QUAND LES ÉLÉPHANTS SE DISPUTENT 2 VD

Pétit Pays, jé t'aim' beaucoup...

                                    Pétit pétit, jé l'aim' beaucoup.       

                                                                          (Cézaré Evora)  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :