No -54- Mission Pauline 2017 - du 10 nov. au 9 déc. - VD

Publié par Georges Mouillac

Le « Repas des Enfants » comme toujours, a connu un franc succès. (Musique de Georges Mouillac - Album « LIBERTAD » Kadamé.

Bonjour Président  Bonne arrivée...

Ça a vraiment trooop duré!

*

Nous ne sommes pas d’humeur à badiner... Et pour cause!...

Nous n'envisagions de revenir à Bangui qu’au printemps 2018... 

Alerté par une amie sur place, nous avons appris que notre administratrice Jeannineétait hospitalisée pour raisons médicales graves. 

La pirogue Pauline, visiblement privée de sa pagaie directionnelle...  

nous disait-on, risquait de dériver dangereusement. 

L’urgence de la situation nous a contraint à un retour pour une mission de contrôle.  

Mission programmée dans la précipitation...  

« budget très très très serré! » 

*

Jeanine est sortie de l’hôpital...

Le lendemain de notre arrivée nous la retrouvons chez elle à Ouango

« quartier ambassade » Elle est très amaigrie. J’en pleure. 

Le jour suivant nous apprenons qu’elle est hébergée par sa soeur Léa 

qui réside à deux pas du Centre Pauline, et l’a prise entièrement sous son aile.

Avant que d’arriver chez Pauline, nous nous arrêtons  

régulièrement pour lui rendre visite.

Jeanine n’a plus que la peau sur les os... Faire des photos friserait l’indécence!

Outre de lui apporter un croissant, une chocolatine, un yaourt... 

achetés le matin au « Grand Café », Marie-Noëlle lui a apporté de France,

des boites de vitamines. Elle en prend tous les jours.

Jeanine semble reprendre du poil de la bête. 

À chacune de nos visites, nous discutons une bonne demi heure. 

Nous l'écoutons très attentivement...  

 

Accueillis par notre gardien Benoît.

À nouveau logés gracieusement chez nos amis Isabelle et Patrick,

ce dernier, patron de l'entreprise « Power’s Bangui »

Société de Protection et de Surveillance, met gracieusement 

à notre disposition, un véhicule avec chauffeur et vigile. 

Nous sommes accueillis par Josiane.

Formée par Jeannine, elle vient de relancer une

nouvelle production de l’élevage volailler. 

*

La passerelle d’accès à la Maison de la Femme est hors d’usage. 

Le coulage d’une passerelle en béton armé était programmé

Ce sera fait en priorité. 

Photos: la passerelle pourrie - Visite en Cie du « body-guard » Le poulailler - Vue de l’Oubangui -
Photos: la passerelle pourrie - Visite en Cie du « body-guard » Le poulailler - Vue de l’Oubangui -
Photos: la passerelle pourrie - Visite en Cie du « body-guard » Le poulailler - Vue de l’Oubangui -
Photos: la passerelle pourrie - Visite en Cie du « body-guard » Le poulailler - Vue de l’Oubangui -
Photos: la passerelle pourrie - Visite en Cie du « body-guard » Le poulailler - Vue de l’Oubangui -
Photos: la passerelle pourrie - Visite en Cie du « body-guard » Le poulailler - Vue de l’Oubangui -
Photos: la passerelle pourrie - Visite en Cie du « body-guard » Le poulailler - Vue de l’Oubangui -
Photos: la passerelle pourrie - Visite en Cie du « body-guard » Le poulailler - Vue de l’Oubangui -
Photos: la passerelle pourrie - Visite en Cie du « body-guard » Le poulailler - Vue de l’Oubangui -
Photos: la passerelle pourrie - Visite en Cie du « body-guard » Le poulailler - Vue de l’Oubangui -
Photos: la passerelle pourrie - Visite en Cie du « body-guard » Le poulailler - Vue de l’Oubangui -
Photos: la passerelle pourrie - Visite en Cie du « body-guard » Le poulailler - Vue de l’Oubangui -
Photos: la passerelle pourrie - Visite en Cie du « body-guard » Le poulailler - Vue de l’Oubangui -
Photos: la passerelle pourrie - Visite en Cie du « body-guard » Le poulailler - Vue de l’Oubangui -
Photos: la passerelle pourrie - Visite en Cie du « body-guard » Le poulailler - Vue de l’Oubangui -
Photos: la passerelle pourrie - Visite en Cie du « body-guard » Le poulailler - Vue de l’Oubangui -
Photos: la passerelle pourrie - Visite en Cie du « body-guard » Le poulailler - Vue de l’Oubangui -
Photos: la passerelle pourrie - Visite en Cie du « body-guard » Le poulailler - Vue de l’Oubangui -
Photos: la passerelle pourrie - Visite en Cie du « body-guard » Le poulailler - Vue de l’Oubangui -

Photos: la passerelle pourrie - Visite en Cie du « body-guard » Le poulailler - Vue de l’Oubangui -

Accompagnés de notre gardien Benoît, nous procédons

ce dimanche matin 12 novembre, à un état des lieux plus approfondi.

Quelques petites détériorations, imputables nous le supposons,

à un ou deux indélicats lors des occupations locatives pour

des manifestations de toute sorte, sont à déplorer.  

Nous constatons aussi que notre voisin jaloux, toujours le même...

Voir page 40,  La Petite Ferme de Pauline -1-

« Une mission ponctuée de petites embrouilles africaines » 

s’est amusé à saper de chez lui, les fondations de notre

mur de concession, dont soit dit en passant,

il bénéficie de la protection sans contre partie participative

au financement de sa construction. 

« Hé oui ma pov' Lucette! 

Il existe comme ça, et de partout dans le monde, 

des méchants congénitaux... Et l’on n’y peut rien! » 😄 

http://paulinefca.over-blog.com/2014/03/n0-40-la-petite-ferme-de-pauline-1.html

Mais surtout, nous sommes entièrement privés d’électricité... 

Nous voila donc privés de lumière... Privés de congélateur...

Et ce qui est plus qu’inquiétant... 

Privés d’ampoules chauffantes pour les poussins!   

En effet: 2 câbles électriques alimentant le Centre Pauline

ont été nuitamment dérobés sur une longueur de 100 mètres...

Ce fléau récurrent est à déplorer dans tous les quartiers de Bangui. 

De pauvres gens inconscients du danger d’électrocution auquel

ils s’exposent, grimpent de nuit sur les poteaux électriques,

sectionnent les câbles pour les revendre à un prix dérisoire...

Indifférents aux énormes préjudices qu’ils causent à autrui... 

Et ce, bien souvent, juste pour s’offrir de la fumette et... 

ou, de l’alcool frelaté. 

« Hé oui ma pov' Lucette! 

Il existe comme ça, et de partout dans le monde, 

des imbéciles inconscients et égoïstes...  Et l’on n’y peut rien! » 😄

Puis nous nous rendons à la Tourangelle et déjeunons

d’un capitaine grillé, arrosé d’une Inopportune pluie tropicale. 

*

Nous avons croisé Fidèle et Lionella Gouandjika au « Carré Gourmand » 

Rendez-vous a été pris pour une visite au Centre Pauline. 

Ils y viendront accompagnés de leur fille Marta et des membres de leur famille roumaine... Une bouteille de liqueur roumaine « explosive »      

qui nous dit-on, équivaut à de la nitroglycérine... nous sera offerte.

(nous l’avons ramenée à Périgueux, en attente de la partager avec

un ou deux amis téméraires...)

Mission Pauline 2017 Film -2- Etat des lieux. Visite de la famille roumaine des Gouandjika. Orage sur l'Oubangui à la Tourangelle. Travaux.

Photos visite de la famille Gouandjika.
Photos visite de la famille Gouandjika.
Photos visite de la famille Gouandjika.
Photos visite de la famille Gouandjika.
Photos visite de la famille Gouandjika.
Photos visite de la famille Gouandjika.
Photos visite de la famille Gouandjika.
Photos visite de la famille Gouandjika.
Photos visite de la famille Gouandjika.
Photos visite de la famille Gouandjika.

Photos visite de la famille Gouandjika.

Merci pour ce cadeau une bouteille de liqueur roumaine que nous avons ramenée à la maison... En attente d’une bonne occasion pour la déguster.
Merci pour ce cadeau une bouteille de liqueur roumaine que nous avons ramenée à la maison... En attente d’une bonne occasion pour la déguster.
Merci pour ce cadeau une bouteille de liqueur roumaine que nous avons ramenée à la maison... En attente d’une bonne occasion pour la déguster.

Merci pour ce cadeau une bouteille de liqueur roumaine que nous avons ramenée à la maison... En attente d’une bonne occasion pour la déguster.

Forts du recoupement de nombreuses informations... 

tirées de l’écoute des uns, des unes, des autres...

nous avons convoqué une réunion des femmes.

Nombreuses alors se sont lâchées, dénonçant certains

dysfonctionnements relatifs à la gestion du Centre...

Et à la répartition des bénéfices.  

MON PETIT DOIGT ME DIT CLAIREMENT,

QU’IL ÉTAIT URGENT QUE NOUS REVENIONS... 

MISSION PAULINE 2017 - Réunion des femmes. film 3 - Nous avons relevé quelques dysfonctionnements et avons convoqué une réunion des femmes. Certaines se sont bien lâchées. Nous avons alors redistribué les rôles.

La plupart ne parlant que le sango, Kevin a servi d’interprète. Benoît a offert les jus.
La plupart ne parlant que le sango, Kevin a servi d’interprète. Benoît a offert les jus.
La plupart ne parlant que le sango, Kevin a servi d’interprète. Benoît a offert les jus.
La plupart ne parlant que le sango, Kevin a servi d’interprète. Benoît a offert les jus.
La plupart ne parlant que le sango, Kevin a servi d’interprète. Benoît a offert les jus.
La plupart ne parlant que le sango, Kevin a servi d’interprète. Benoît a offert les jus.
La plupart ne parlant que le sango, Kevin a servi d’interprète. Benoît a offert les jus.
La plupart ne parlant que le sango, Kevin a servi d’interprète. Benoît a offert les jus.
La plupart ne parlant que le sango, Kevin a servi d’interprète. Benoît a offert les jus.
La plupart ne parlant que le sango, Kevin a servi d’interprète. Benoît a offert les jus.
La plupart ne parlant que le sango, Kevin a servi d’interprète. Benoît a offert les jus.
La plupart ne parlant que le sango, Kevin a servi d’interprète. Benoît a offert les jus.
La plupart ne parlant que le sango, Kevin a servi d’interprète. Benoît a offert les jus.

La plupart ne parlant que le sango, Kevin a servi d’interprète. Benoît a offert les jus.

LES TRAVAUX. 

Nous nous rendons au Marché Central et rachetons 200 mètres

de câble électrique conforme aux normes de l’ENERCA.

Secondé par Benoît, notre électricien Kevin en exécute la pose

en une journée. 

Nous engageons une équipe d’ouvriers, dévolue à la réhabilitation

du fossé d'écoulement des eaux de pluie, ainsi que de la route,

laissés à l’abandon par la municipalité. 

LA PASSERELLE EN BÉTON ARMÉ nécessitera

1 gros camion benne de pierres, 2 gros camions benne de sable

et une soixantaine de sacs de ciment. 

Nos deux gardiens Benoît et Léonce sont embauchés.
Nos deux gardiens Benoît et Léonce sont embauchés.
Nos deux gardiens Benoît et Léonce sont embauchés.
Nos deux gardiens Benoît et Léonce sont embauchés.
Nos deux gardiens Benoît et Léonce sont embauchés.
Nos deux gardiens Benoît et Léonce sont embauchés.
Nos deux gardiens Benoît et Léonce sont embauchés.
Nos deux gardiens Benoît et Léonce sont embauchés.
Nos deux gardiens Benoît et Léonce sont embauchés.
Nos deux gardiens Benoît et Léonce sont embauchés.
Nos deux gardiens Benoît et Léonce sont embauchés.
Nos deux gardiens Benoît et Léonce sont embauchés.
Nos deux gardiens Benoît et Léonce sont embauchés.

Nos deux gardiens Benoît et Léonce sont embauchés.

Le travail s’est terminé tard... En compagnie de Benoît, nous attendons notre taxi à la lueur d’une lampe tempête... La marchande de farine de manioc vient de servir sa dernière cliente.
Le travail s’est terminé tard... En compagnie de Benoît, nous attendons notre taxi à la lueur d’une lampe tempête... La marchande de farine de manioc vient de servir sa dernière cliente. Le travail s’est terminé tard... En compagnie de Benoît, nous attendons notre taxi à la lueur d’une lampe tempête... La marchande de farine de manioc vient de servir sa dernière cliente.
Le travail s’est terminé tard... En compagnie de Benoît, nous attendons notre taxi à la lueur d’une lampe tempête... La marchande de farine de manioc vient de servir sa dernière cliente. Le travail s’est terminé tard... En compagnie de Benoît, nous attendons notre taxi à la lueur d’une lampe tempête... La marchande de farine de manioc vient de servir sa dernière cliente.

Le travail s’est terminé tard... En compagnie de Benoît, nous attendons notre taxi à la lueur d’une lampe tempête... La marchande de farine de manioc vient de servir sa dernière cliente.

Et pendant les travaux, la vie suit son train-train quotidien... 

Une femme vient faire sa lessive au lavoir du Centre Pauline... 

Les enfants s’amusent autour du chantier...

Viennent puiser de l’eau aux 2 puits...

Ou acheter des boissons fraîches sorties du congélateur... 

Le chantier de Pauline est une attraction. 

Emilie la femme de Benoît toute endimanchée revient de l’église...
Emilie la femme de Benoît toute endimanchée revient de l’église...
Emilie la femme de Benoît toute endimanchée revient de l’église...
Emilie la femme de Benoît toute endimanchée revient de l’église...
Emilie la femme de Benoît toute endimanchée revient de l’église...
Emilie la femme de Benoît toute endimanchée revient de l’église...
Emilie la femme de Benoît toute endimanchée revient de l’église...
Emilie la femme de Benoît toute endimanchée revient de l’église...
Emilie la femme de Benoît toute endimanchée revient de l’église...
Emilie la femme de Benoît toute endimanchée revient de l’église...
Emilie la femme de Benoît toute endimanchée revient de l’église...
Emilie la femme de Benoît toute endimanchée revient de l’église...
Emilie la femme de Benoît toute endimanchée revient de l’église...
Emilie la femme de Benoît toute endimanchée revient de l’église...
Emilie la femme de Benoît toute endimanchée revient de l’église...
Emilie la femme de Benoît toute endimanchée revient de l’église...
Emilie la femme de Benoît toute endimanchée revient de l’église...
Emilie la femme de Benoît toute endimanchée revient de l’église...
Emilie la femme de Benoît toute endimanchée revient de l’église...
Emilie la femme de Benoît toute endimanchée revient de l’église...
Emilie la femme de Benoît toute endimanchée revient de l’église...

Emilie la femme de Benoît toute endimanchée revient de l’église...

Outre 3 ou 4 journaliers embauchés, Jean de Dieu et Azor sont venus prêter main forte. Il fallait couler en une seule fois. Les travaux se sont terminés à la lueur des phares d’une motocyclette.
Outre 3 ou 4 journaliers embauchés, Jean de Dieu et Azor sont venus prêter main forte. Il fallait couler en une seule fois. Les travaux se sont terminés à la lueur des phares d’une motocyclette.
Outre 3 ou 4 journaliers embauchés, Jean de Dieu et Azor sont venus prêter main forte. Il fallait couler en une seule fois. Les travaux se sont terminés à la lueur des phares d’une motocyclette.
Outre 3 ou 4 journaliers embauchés, Jean de Dieu et Azor sont venus prêter main forte. Il fallait couler en une seule fois. Les travaux se sont terminés à la lueur des phares d’une motocyclette.
Outre 3 ou 4 journaliers embauchés, Jean de Dieu et Azor sont venus prêter main forte. Il fallait couler en une seule fois. Les travaux se sont terminés à la lueur des phares d’une motocyclette.
Outre 3 ou 4 journaliers embauchés, Jean de Dieu et Azor sont venus prêter main forte. Il fallait couler en une seule fois. Les travaux se sont terminés à la lueur des phares d’une motocyclette.
Outre 3 ou 4 journaliers embauchés, Jean de Dieu et Azor sont venus prêter main forte. Il fallait couler en une seule fois. Les travaux se sont terminés à la lueur des phares d’une motocyclette.
Outre 3 ou 4 journaliers embauchés, Jean de Dieu et Azor sont venus prêter main forte. Il fallait couler en une seule fois. Les travaux se sont terminés à la lueur des phares d’une motocyclette.
Outre 3 ou 4 journaliers embauchés, Jean de Dieu et Azor sont venus prêter main forte. Il fallait couler en une seule fois. Les travaux se sont terminés à la lueur des phares d’une motocyclette.
Outre 3 ou 4 journaliers embauchés, Jean de Dieu et Azor sont venus prêter main forte. Il fallait couler en une seule fois. Les travaux se sont terminés à la lueur des phares d’une motocyclette.
Outre 3 ou 4 journaliers embauchés, Jean de Dieu et Azor sont venus prêter main forte. Il fallait couler en une seule fois. Les travaux se sont terminés à la lueur des phares d’une motocyclette.
Outre 3 ou 4 journaliers embauchés, Jean de Dieu et Azor sont venus prêter main forte. Il fallait couler en une seule fois. Les travaux se sont terminés à la lueur des phares d’une motocyclette.
Outre 3 ou 4 journaliers embauchés, Jean de Dieu et Azor sont venus prêter main forte. Il fallait couler en une seule fois. Les travaux se sont terminés à la lueur des phares d’une motocyclette.
Outre 3 ou 4 journaliers embauchés, Jean de Dieu et Azor sont venus prêter main forte. Il fallait couler en une seule fois. Les travaux se sont terminés à la lueur des phares d’une motocyclette.
Outre 3 ou 4 journaliers embauchés, Jean de Dieu et Azor sont venus prêter main forte. Il fallait couler en une seule fois. Les travaux se sont terminés à la lueur des phares d’une motocyclette.

Outre 3 ou 4 journaliers embauchés, Jean de Dieu et Azor sont venus prêter main forte. Il fallait couler en une seule fois. Les travaux se sont terminés à la lueur des phares d’une motocyclette.

Nous avons offert une passerelle à Irène notre charmante voisine adhérente chez Pauline. Elle s’est confondue en congratulations. « Que Dieu vous bénisse président... » lol.
Nous avons offert une passerelle à Irène notre charmante voisine adhérente chez Pauline. Elle s’est confondue en congratulations. « Que Dieu vous bénisse président... » lol.

Nous avons offert une passerelle à Irène notre charmante voisine adhérente chez Pauline. Elle s’est confondue en congratulations. « Que Dieu vous bénisse président... » lol.

YVON KAMACH

UN SOUTIEN PROVIDENTIEL. 

Nous l’avons croisé au « Relais des Chasses » et rendez-vous a été pris pour l’amener à découvrir le Centre Pauline.

Il nous dira être subjugué par notre réalisation et les nombreuses

potentialités qu’elle offre. 

Quelques jours plus tard, Yvon Kamach souscrira de belle manière

aux « AMIS DE PAULINE » Sous la forme d'une très 

substantielle donation en espèces, tombée à point nommé!... 

Merci Yvon.

Voir page 36: http://paulinefca.over-blog.com/page-7783895.html
Voir page 36: http://paulinefca.over-blog.com/page-7783895.html
Voir page 36: http://paulinefca.over-blog.com/page-7783895.html
Voir page 36: http://paulinefca.over-blog.com/page-7783895.html
Voir page 36: http://paulinefca.over-blog.com/page-7783895.html
Voir page 36: http://paulinefca.over-blog.com/page-7783895.html
Voir page 36: http://paulinefca.over-blog.com/page-7783895.html
Voir page 36: http://paulinefca.over-blog.com/page-7783895.html
Voir page 36: http://paulinefca.over-blog.com/page-7783895.html
Voir page 36: http://paulinefca.over-blog.com/page-7783895.html
Voir page 36: http://paulinefca.over-blog.com/page-7783895.html
Voir page 36: http://paulinefca.over-blog.com/page-7783895.html
Voir page 36: http://paulinefca.over-blog.com/page-7783895.html
Voir page 36: http://paulinefca.over-blog.com/page-7783895.html
Voir page 36: http://paulinefca.over-blog.com/page-7783895.html
Voir page 36: http://paulinefca.over-blog.com/page-7783895.html
Voir page 36: http://paulinefca.over-blog.com/page-7783895.html
Voir page 36: http://paulinefca.over-blog.com/page-7783895.html
Voir page 36: http://paulinefca.over-blog.com/page-7783895.html
Voir page 36: http://paulinefca.over-blog.com/page-7783895.html
Voir page 36: http://paulinefca.over-blog.com/page-7783895.html
Voir page 36: http://paulinefca.over-blog.com/page-7783895.html

Voir page 36: http://paulinefca.over-blog.com/page-7783895.html

ELLE N’EST PAS BELLE LA VIE!?!... 

J’EN VEUX POUR PREUVE CE PETIT CLIN D’OEIL... 😜
Le manque de bonne volonté nous le savons, n’y est pour rien... 

Mais il est des travaux qui se doivent d'être supervisés

tout au long de leur réalisation.

Le risque de découverte après coup, d’une interprétation fantaisiste,

voire comme ici, l’apparition de jolies coqilles, n’est pas à négliger.   

comme le disent les militaires: « la confiance n’exclu pas le contrôle. » 

Ainsi donc LA Petite FERME de Pauline peut se transformer 

en Petite FEMME de Pauline. 

Tout comme en lieu et place de nourrir L’HOMME

on peut tout aussi bien nourrir L’HONNE. 

Et ici je chipote un peu... Le Présidents Fondateurs...

et non Les Présidents... Que dhistoires pour un S oublié!...

Qu’importe!...  Après cette libre expression artistique,

notre graphiste, payé davance, a été rappelé et invité à sen tenir
à la stricte reproduction de la commande qui avait été

scrupuleusement rédigée sur son carton. 

Il ne s’en est pas offusqué outre mesure  

ET LE BOULOT A ÉTÉ FINALEMENT BIEN REFAIT! 

Marie-Noëlle ne peut que constater que le boulot est enfin bien fait!
Marie-Noëlle ne peut que constater que le boulot est enfin bien fait!
Marie-Noëlle ne peut que constater que le boulot est enfin bien fait!
Marie-Noëlle ne peut que constater que le boulot est enfin bien fait!
Marie-Noëlle ne peut que constater que le boulot est enfin bien fait!
Marie-Noëlle ne peut que constater que le boulot est enfin bien fait!
Marie-Noëlle ne peut que constater que le boulot est enfin bien fait!
Marie-Noëlle ne peut que constater que le boulot est enfin bien fait!
Marie-Noëlle ne peut que constater que le boulot est enfin bien fait!
Marie-Noëlle ne peut que constater que le boulot est enfin bien fait!
Marie-Noëlle ne peut que constater que le boulot est enfin bien fait!
Marie-Noëlle ne peut que constater que le boulot est enfin bien fait!

Marie-Noëlle ne peut que constater que le boulot est enfin bien fait!

LES TRAVAUX DE PEINTURE.

25 kilos de « Peinture Antirouille »  pour les Portails et les Grilles.

5 kilos de « Verni Mat »  pour protéger de la pluie, le bois de la façade.

Le vendeur, un sympathique Yéménite, nous connait. Je lui dit...

« C’est encore pour Pauline Femme Centrafricaine. »

Il fait un geste commercial appréciable. 

Léonce, notre deuxième gardien, a une formation de menuisier,

et... ô miracle!... de Peintre en Bâtiment. 

Ce travail lui incombera. ET À LUI SEUL!

Marie-Noëlle est bien obligée de le reconnaitre... Le boulot est bien fait!
Marie-Noëlle est bien obligée de le reconnaitre... Le boulot est bien fait!
Marie-Noëlle est bien obligée de le reconnaitre... Le boulot est bien fait!
Marie-Noëlle est bien obligée de le reconnaitre... Le boulot est bien fait!
Marie-Noëlle est bien obligée de le reconnaitre... Le boulot est bien fait!

Marie-Noëlle est bien obligée de le reconnaitre... Le boulot est bien fait!

PLANTATIONS.

Et tandis que Benoît réaménage la petite salle de classe,

envisagée pour l’alphabétisation de nos mamans et leurs enfants... 

Avec la création de 2 tableaux muraux en ciment...

Kevin, notre « Électricien-Jardinier », restaure les plantations. 

Repiquage du gazon, taille des bougainvilliers, des frangipaniers...  

Mais aussi plantation de fleurs, d'arbres floraux ou décoratifs... 

De nouveaux plants de palmiers voyageurs et d’hibiscus

devraient bientôt croitre un peu partout...

En façade, dans l’enceinte de la MAISON DE LA FEMME

ainsi que dans l’enceinte de la PETITE FERME DE PAULINE. 

J’ai fait l’acquisition de 2 plants d'un bel arbre aux fleurs rouges-orangées.
J’ai fait l’acquisition de 2 plants d'un bel arbre aux fleurs rouges-orangées.
J’ai fait l’acquisition de 2 plants d'un bel arbre aux fleurs rouges-orangées.
J’ai fait l’acquisition de 2 plants d'un bel arbre aux fleurs rouges-orangées.
J’ai fait l’acquisition de 2 plants d'un bel arbre aux fleurs rouges-orangées.
J’ai fait l’acquisition de 2 plants d'un bel arbre aux fleurs rouges-orangées.
J’ai fait l’acquisition de 2 plants d'un bel arbre aux fleurs rouges-orangées.
J’ai fait l’acquisition de 2 plants d'un bel arbre aux fleurs rouges-orangées.
J’ai fait l’acquisition de 2 plants d'un bel arbre aux fleurs rouges-orangées.
J’ai fait l’acquisition de 2 plants d'un bel arbre aux fleurs rouges-orangées.

J’ai fait l’acquisition de 2 plants d'un bel arbre aux fleurs rouges-orangées.

L’ÉLEVAGE VOLAILLER. 

Nous l’avons constaté! À Bangui,

les poulets se vendent très très bien! 

En moins d’une semaine tout était parti!...

Au grand dam de certains acheteurs arrivés trop tard. 

Bien qu’alitée, Jeanine s’est vue confier par Josiane

l'argent intégral de la vente. 

Nous avons exprimé notre volonté de voir relancer immédiatement,

une nouvelle commande, et avons donc récupéré auprès de Jeanine, 

la totalité de la somme, amputée de ce qui lui revenait... 

Nous avons ensuite convoqué les femmes en réunion,

afin que chacune de celles investies dans ce cycle reçoive son dû. 

Accompagnés de Josiane et Reine, nous avons financé la commande

de 800 poussins auprès de la société NJS, sise Av. Boganda. 

Livraison devant se faire le 28 décembre 2017.  

Notre ami Bruno Langui est venu en acheter. Le poulailler bien nettoyé est en attente de la prochaine livraison. Marie-Blanche cuisine du poulet pour le 1er décembre, jour de fête nationale.
Notre ami Bruno Langui est venu en acheter. Le poulailler bien nettoyé est en attente de la prochaine livraison. Marie-Blanche cuisine du poulet pour le 1er décembre, jour de fête nationale.
Notre ami Bruno Langui est venu en acheter. Le poulailler bien nettoyé est en attente de la prochaine livraison. Marie-Blanche cuisine du poulet pour le 1er décembre, jour de fête nationale.
Notre ami Bruno Langui est venu en acheter. Le poulailler bien nettoyé est en attente de la prochaine livraison. Marie-Blanche cuisine du poulet pour le 1er décembre, jour de fête nationale.
Notre ami Bruno Langui est venu en acheter. Le poulailler bien nettoyé est en attente de la prochaine livraison. Marie-Blanche cuisine du poulet pour le 1er décembre, jour de fête nationale.
Notre ami Bruno Langui est venu en acheter. Le poulailler bien nettoyé est en attente de la prochaine livraison. Marie-Blanche cuisine du poulet pour le 1er décembre, jour de fête nationale.
Notre ami Bruno Langui est venu en acheter. Le poulailler bien nettoyé est en attente de la prochaine livraison. Marie-Blanche cuisine du poulet pour le 1er décembre, jour de fête nationale.
Notre ami Bruno Langui est venu en acheter. Le poulailler bien nettoyé est en attente de la prochaine livraison. Marie-Blanche cuisine du poulet pour le 1er décembre, jour de fête nationale.
Notre ami Bruno Langui est venu en acheter. Le poulailler bien nettoyé est en attente de la prochaine livraison. Marie-Blanche cuisine du poulet pour le 1er décembre, jour de fête nationale.
Notre ami Bruno Langui est venu en acheter. Le poulailler bien nettoyé est en attente de la prochaine livraison. Marie-Blanche cuisine du poulet pour le 1er décembre, jour de fête nationale.
Notre ami Bruno Langui est venu en acheter. Le poulailler bien nettoyé est en attente de la prochaine livraison. Marie-Blanche cuisine du poulet pour le 1er décembre, jour de fête nationale.
Notre ami Bruno Langui est venu en acheter. Le poulailler bien nettoyé est en attente de la prochaine livraison. Marie-Blanche cuisine du poulet pour le 1er décembre, jour de fête nationale.
Notre ami Bruno Langui est venu en acheter. Le poulailler bien nettoyé est en attente de la prochaine livraison. Marie-Blanche cuisine du poulet pour le 1er décembre, jour de fête nationale.
Notre ami Bruno Langui est venu en acheter. Le poulailler bien nettoyé est en attente de la prochaine livraison. Marie-Blanche cuisine du poulet pour le 1er décembre, jour de fête nationale.
Notre ami Bruno Langui est venu en acheter. Le poulailler bien nettoyé est en attente de la prochaine livraison. Marie-Blanche cuisine du poulet pour le 1er décembre, jour de fête nationale.
Notre ami Bruno Langui est venu en acheter. Le poulailler bien nettoyé est en attente de la prochaine livraison. Marie-Blanche cuisine du poulet pour le 1er décembre, jour de fête nationale.

Notre ami Bruno Langui est venu en acheter. Le poulailler bien nettoyé est en attente de la prochaine livraison. Marie-Blanche cuisine du poulet pour le 1er décembre, jour de fête nationale.

*

LE CARDINAL DIEUDONNÉ NZAPALAINGA

Il serait inconcevable que nous ne fassions une petite halte

à l’archevêché. Outre le fait que j’y fus baptisé à ma naissance,

Marie-Noëlle et moi y avons quelques bons souvenirs.

Voir:  http://paulinefca.over-blog.com/2016/12/no-23-chez-mgr.paulin-pomodimo-archeveque-de-bangui-vd.html

Son Eminence ne s’embarrasse pas de tralala.

« Bonjour Georges, tu es de retour pour combien de temps au pays?... »  

« Bonjour Eminence, nous restons juste le temps de faire quelques

petites réparations. » 

 Plus tard je lui glisserai cette sollicitation... 

« J’aimerais bien que Dieudonné, le représentant de St Pierre,

vienne en personne bénir cette MAISON DES FEMMES que

le  molingué ti kodoro  (enfant du pays) que j’ai été, a construite

à la mémoire de sa maman  Pauline. » 

Il a rit... Mais il n’a pas dit non...

Et nous a invité à nous arrêter au retour, à l’heure du déjeuner. 

Nous sommes reçus par le cardinal Dieudonné Nzapa-Lainga.
Nous sommes reçus par le cardinal Dieudonné Nzapa-Lainga.
Nous sommes reçus par le cardinal Dieudonné Nzapa-Lainga.
Nous sommes reçus par le cardinal Dieudonné Nzapa-Lainga.

Nous sommes reçus par le cardinal Dieudonné Nzapa-Lainga.

*

LE MARCHÉ ARTISANAL:

UNE LUEUR D’ESPOIR DE PAIX. 

Nous nous sommes rendus comme toujours au Marché Artisanal 

pour y faire quelques emplettes...

Statuettes, tableaux en ailes de papillons... Cadeaux à l’attention

de nos généreux AMIS DE PAULINE, nos enfants et bien sûr,

ceux que nous nous offrons pour notre propre plaisir.

Quel ne fut notre bonheur de retrouver, à nouveau assis 

devant leurs anciennes échoppes, quelques uns de nos

très bons et vieux amis musulmans.

Signe probant, que la Centrafrique

aimerait bien panser ses plaies.

*

Depuis 2012 en effet, la Centrafrique a été soumise à un conflit

sans précédent... 

Qualifié, à tort ou à raison, de confessionnel,

du fait établi de l’obédience musulmane majoritaire

dans les rangs de la Séléka... une horde de mutins

qui déferla du nord, et mît un temps Bangui en coupe réglée. 

L’opération Sangaris menée par la France les fragilisa

considérablement...  Les dispersant dans les provinces...

hors de Bangui. 

Les tensions qui s’en suivirent...

- exactions vengeresses de la population « chrétienne » à leur encontre -

amenèrent les musulmans à fuir la capitale en masse... 

Voire même le pays.

Certains cependant, se retranchèrent au Point Kilométrique 5.

Communément appelé PK5, ce quartier considéré, peut être à juste titre, 

comme étant le véritable poumon économique de Bangui, est celui

où ils vivent massivement et tiennent depuis des générations,

des commerces florissants.

Bangui " Petites emplettes au PK5 " Mission Pauline Femme Centrafricaine mai-juin 2016. Pour qui en est étranger, s'aventurer au PK5 (point kilométrique 5 appelé aussi Kilomètre 5 ou 5 Kilo) et surtout s'y promener à pied en filmant n'est pas très conseillé... Surtout en ces temps de crise. Mais bon... Maman Pauline veillait peut être de là haut.

NB: J’ai à plusieurs reprises, évoqué ce drame sur ce blog, 

et composé pour tenter d’en appeler à une prise de conscience...

Dans un premier temps, un titre musical intitulé 

« AU PIED DU MANGUIER » en sango, « Na gbé ti kéké mango » 

PLUS JAMAIS ÇA!

Puis dans un deuxième temps, ce titre qui se veut exorciser  

le sort en appelant à la fin des hostilités. 

« L’ARMÉE DU PHARAON S’EST NOYÉE DANS LES EAUX DE L’OUBANGUI »  

La guerre est finie! « guerre la a unzi »  

Voeu pieux?... 

Si l’on s’en remet encore et toujours au sorcier... Peut-être!...

Mais sait-on jamais.  « il faut croire aux miracles!... » 

C’est en tout cas ce que nous a dit avec un grand sourire

notre ami Bouba... 

Juste avant de partir à la mosquée, après nous avoir vendu un sac

certifié véritable python...  

" L'Armée du Pharaon s'est noyée dans les eaux de l'Oubangui " Ndéké luka " l'oiseau messager " est venu nous dire: La guerre est finie. Allégorie biblique: " Yaweh ouvrir lé flots, lé noyé Farallion dans Oubangui ". " Pupulingué sangari chassé criquets kué voulé volé sousoué na Oubangui " (Le papillon sangari a chassé toutes les sauterelles qui voulaient voler notre poisson de l'Oubangui.)

L’ ATELIER DE SCULPTURE DE GERVAIS À PÉTÉNÉ. 

Nous avons rendu visite notre désormais attitré sculpteur et ami GERVAIS.

Commande lui a été passée pour une dizaine de statuettes.

Toute son équipe s’est mise au travail pour nous satisfaire

avant notre départ. (avec en suplément, des petits cadeaux)

Les artisans centrafricains travaillent très bien le bois. Et ce, avec des outils rudimentaires.
Les artisans centrafricains travaillent très bien le bois. Et ce, avec des outils rudimentaires.
Les artisans centrafricains travaillent très bien le bois. Et ce, avec des outils rudimentaires.
Les artisans centrafricains travaillent très bien le bois. Et ce, avec des outils rudimentaires.
Les artisans centrafricains travaillent très bien le bois. Et ce, avec des outils rudimentaires.
Les artisans centrafricains travaillent très bien le bois. Et ce, avec des outils rudimentaires.
Les artisans centrafricains travaillent très bien le bois. Et ce, avec des outils rudimentaires.
Les artisans centrafricains travaillent très bien le bois. Et ce, avec des outils rudimentaires.
Les artisans centrafricains travaillent très bien le bois. Et ce, avec des outils rudimentaires.
Les artisans centrafricains travaillent très bien le bois. Et ce, avec des outils rudimentaires.

Les artisans centrafricains travaillent très bien le bois. Et ce, avec des outils rudimentaires.

Ramenées chez nous, les statuettes de buffles, éléphants et girafes

ont fait le bonheur de nos petits enfants.

Mais nous en avons gardé pour offrir à nos 

« AMIS DE PAULINE »

Ainsi que quelques unes qui viendront grossir notre collection personnelle... 😜

No -54- Mission Pauline 2017 - du 10 nov. au 9 déc. - VD
No -54- Mission Pauline 2017 - du 10 nov. au 9 déc. - VD
No -54- Mission Pauline 2017 - du 10 nov. au 9 déc. - VD
No -54- Mission Pauline 2017 - du 10 nov. au 9 déc. - VD
No -54- Mission Pauline 2017 - du 10 nov. au 9 déc. - VD

C’est toujours un plaisir de retrouver

des amis de longue date...

Et de nombreux autres, croisés au hasard d’une rue,

d’un restaurant, d’un magasin... 

Richard BORONG ancien DG de la CBCA et son épouse Olga. 

Mireille KOLINGBA ex première Dame.

Épouse du feu Président André Kolingba. 

Chantal DEGRAS et sa fille Claudie-Neige... que nous avons vu grandir.

Nazaire GUÉNÉFÉ  ancien Maire de Bangui.

*

Ainsi que de faire de nouvelles rencontres...

Gaël LEMASSON... il envisage de créer sa boite à Bangui,

ainsi que de bâtir sa maison non loin du Centre Pauline.

Ce « mundju » parle sango aussi bien qu'un villageois.

*

L’ambassadeur de France Christian Bader

Nous avons souhaité lui parler de Pauline Femme Centrafricaine.

Il nous a accordé une très chaleureuse audience 

au cours de laquelle nous lui en avons exposé l’historique 

ainsi que les réalisations accomplies.

Nous avons sollicité le soutien et l’accompagnement 

du  SCAC  Service de Coopération et d’Action Culturelle. 

Monsieur l’ambassadeur nous a suggéré

de lui présenter nos projets en 2018. 

*

Nos projets étant:

- La création d’un deuxième poulailler.

   Afin de permettre une rotation continue de l’exploitation,

   ainsi que de donner à plus de femmes, l’opportunité par leur travail,

   de bénéficier de cette manne financière. 

- L’achat pour la buvette, d’un nouveau réfrigérateur...

   L’ancien ayant rendu l’âme. 

- L’achat de tables et de chaises supplémentaires. 

    L’activité locative génère des revenus, lesquels assurent 

    le financement des factures d’électricité,

    et des petits travaux d’entretien. 

 - La mise en place de cours d’alphabétisation

   au profit de nos mamans.

    Elles en manifestent le souhait depuis longtemps.

*

Nous ne manquerons pas le moment venu,

de solliciter nos AMIS DE PAULINE 

*

Reçus deux fois à déjeuner chez les Borong... Cette fois en compagnie d’un neveu d’Olga, qui vint accompagné de Marta Gouandjika et d'un ami costaricien.
Reçus deux fois à déjeuner chez les Borong... Cette fois en compagnie d’un neveu d’Olga, qui vint accompagné de Marta Gouandjika et d'un ami costaricien.
Reçus deux fois à déjeuner chez les Borong... Cette fois en compagnie d’un neveu d’Olga, qui vint accompagné de Marta Gouandjika et d'un ami costaricien.
Reçus deux fois à déjeuner chez les Borong... Cette fois en compagnie d’un neveu d’Olga, qui vint accompagné de Marta Gouandjika et d'un ami costaricien.
Reçus deux fois à déjeuner chez les Borong... Cette fois en compagnie d’un neveu d’Olga, qui vint accompagné de Marta Gouandjika et d'un ami costaricien.
Reçus deux fois à déjeuner chez les Borong... Cette fois en compagnie d’un neveu d’Olga, qui vint accompagné de Marta Gouandjika et d'un ami costaricien.
Reçus deux fois à déjeuner chez les Borong... Cette fois en compagnie d’un neveu d’Olga, qui vint accompagné de Marta Gouandjika et d'un ami costaricien.
Reçus deux fois à déjeuner chez les Borong... Cette fois en compagnie d’un neveu d’Olga, qui vint accompagné de Marta Gouandjika et d'un ami costaricien.

Reçus deux fois à déjeuner chez les Borong... Cette fois en compagnie d’un neveu d’Olga, qui vint accompagné de Marta Gouandjika et d'un ami costaricien.

Lors du Repas des Chefs, Mireille Kolingba a été saluée comme il se doit à son entrée dans la grande « Maison de la Femme »  Elle n’est pas venue les mains vides... Merci pour la bouteille de Champagne...  Gaël Lemasson arrivé en retard, a été privé du Pastis qu’il souhaitait boire... Les danseurs ayant éclusé à eux seuls la dernière bouteille...  Sans eau!... Nous nous sommes arrêtés à la « Martiniquaise » petite boutique sise devant le « Roc-Club » pour saluer Chantal Degras et sa fille.
Lors du Repas des Chefs, Mireille Kolingba a été saluée comme il se doit à son entrée dans la grande « Maison de la Femme »  Elle n’est pas venue les mains vides... Merci pour la bouteille de Champagne...  Gaël Lemasson arrivé en retard, a été privé du Pastis qu’il souhaitait boire... Les danseurs ayant éclusé à eux seuls la dernière bouteille...  Sans eau!... Nous nous sommes arrêtés à la « Martiniquaise » petite boutique sise devant le « Roc-Club » pour saluer Chantal Degras et sa fille.
Lors du Repas des Chefs, Mireille Kolingba a été saluée comme il se doit à son entrée dans la grande « Maison de la Femme »  Elle n’est pas venue les mains vides... Merci pour la bouteille de Champagne...  Gaël Lemasson arrivé en retard, a été privé du Pastis qu’il souhaitait boire... Les danseurs ayant éclusé à eux seuls la dernière bouteille...  Sans eau!... Nous nous sommes arrêtés à la « Martiniquaise » petite boutique sise devant le « Roc-Club » pour saluer Chantal Degras et sa fille.
Lors du Repas des Chefs, Mireille Kolingba a été saluée comme il se doit à son entrée dans la grande « Maison de la Femme »  Elle n’est pas venue les mains vides... Merci pour la bouteille de Champagne...  Gaël Lemasson arrivé en retard, a été privé du Pastis qu’il souhaitait boire... Les danseurs ayant éclusé à eux seuls la dernière bouteille...  Sans eau!... Nous nous sommes arrêtés à la « Martiniquaise » petite boutique sise devant le « Roc-Club » pour saluer Chantal Degras et sa fille.
Lors du Repas des Chefs, Mireille Kolingba a été saluée comme il se doit à son entrée dans la grande « Maison de la Femme »  Elle n’est pas venue les mains vides... Merci pour la bouteille de Champagne...  Gaël Lemasson arrivé en retard, a été privé du Pastis qu’il souhaitait boire... Les danseurs ayant éclusé à eux seuls la dernière bouteille...  Sans eau!... Nous nous sommes arrêtés à la « Martiniquaise » petite boutique sise devant le « Roc-Club » pour saluer Chantal Degras et sa fille.
Lors du Repas des Chefs, Mireille Kolingba a été saluée comme il se doit à son entrée dans la grande « Maison de la Femme »  Elle n’est pas venue les mains vides... Merci pour la bouteille de Champagne...  Gaël Lemasson arrivé en retard, a été privé du Pastis qu’il souhaitait boire... Les danseurs ayant éclusé à eux seuls la dernière bouteille...  Sans eau!... Nous nous sommes arrêtés à la « Martiniquaise » petite boutique sise devant le « Roc-Club » pour saluer Chantal Degras et sa fille.
Lors du Repas des Chefs, Mireille Kolingba a été saluée comme il se doit à son entrée dans la grande « Maison de la Femme »  Elle n’est pas venue les mains vides... Merci pour la bouteille de Champagne...  Gaël Lemasson arrivé en retard, a été privé du Pastis qu’il souhaitait boire... Les danseurs ayant éclusé à eux seuls la dernière bouteille...  Sans eau!... Nous nous sommes arrêtés à la « Martiniquaise » petite boutique sise devant le « Roc-Club » pour saluer Chantal Degras et sa fille.
Lors du Repas des Chefs, Mireille Kolingba a été saluée comme il se doit à son entrée dans la grande « Maison de la Femme »  Elle n’est pas venue les mains vides... Merci pour la bouteille de Champagne...  Gaël Lemasson arrivé en retard, a été privé du Pastis qu’il souhaitait boire... Les danseurs ayant éclusé à eux seuls la dernière bouteille...  Sans eau!... Nous nous sommes arrêtés à la « Martiniquaise » petite boutique sise devant le « Roc-Club » pour saluer Chantal Degras et sa fille.
Lors du Repas des Chefs, Mireille Kolingba a été saluée comme il se doit à son entrée dans la grande « Maison de la Femme »  Elle n’est pas venue les mains vides... Merci pour la bouteille de Champagne...  Gaël Lemasson arrivé en retard, a été privé du Pastis qu’il souhaitait boire... Les danseurs ayant éclusé à eux seuls la dernière bouteille...  Sans eau!... Nous nous sommes arrêtés à la « Martiniquaise » petite boutique sise devant le « Roc-Club » pour saluer Chantal Degras et sa fille.
Lors du Repas des Chefs, Mireille Kolingba a été saluée comme il se doit à son entrée dans la grande « Maison de la Femme »  Elle n’est pas venue les mains vides... Merci pour la bouteille de Champagne...  Gaël Lemasson arrivé en retard, a été privé du Pastis qu’il souhaitait boire... Les danseurs ayant éclusé à eux seuls la dernière bouteille...  Sans eau!... Nous nous sommes arrêtés à la « Martiniquaise » petite boutique sise devant le « Roc-Club » pour saluer Chantal Degras et sa fille.
Lors du Repas des Chefs, Mireille Kolingba a été saluée comme il se doit à son entrée dans la grande « Maison de la Femme »  Elle n’est pas venue les mains vides... Merci pour la bouteille de Champagne...  Gaël Lemasson arrivé en retard, a été privé du Pastis qu’il souhaitait boire... Les danseurs ayant éclusé à eux seuls la dernière bouteille...  Sans eau!... Nous nous sommes arrêtés à la « Martiniquaise » petite boutique sise devant le « Roc-Club » pour saluer Chantal Degras et sa fille.

Lors du Repas des Chefs, Mireille Kolingba a été saluée comme il se doit à son entrée dans la grande « Maison de la Femme » Elle n’est pas venue les mains vides... Merci pour la bouteille de Champagne... Gaël Lemasson arrivé en retard, a été privé du Pastis qu’il souhaitait boire... Les danseurs ayant éclusé à eux seuls la dernière bouteille... Sans eau!... Nous nous sommes arrêtés à la « Martiniquaise » petite boutique sise devant le « Roc-Club » pour saluer Chantal Degras et sa fille.

Promenade sur le Boulevard Charles de Gaulle. Nous y sommes interpelés par de nombreux cousins qui nous offrent de faire une balade en pirogue... Vendeurs de sable... Ou pêcheurs qui nous proposent  de nous apporter un beau capitaine à  domicile... Mais je sais d’expérience que cousin ou non, ils me feront un prix réservé aux « mundjus » Alors, je décline en riant.

Promenade sur le Boulevard Charles de Gaulle. Nous y sommes interpelés par de nombreux cousins qui nous offrent de faire une balade en pirogue... Vendeurs de sable... Ou pêcheurs qui nous proposent de nous apporter un beau capitaine à domicile... Mais je sais d’expérience que cousin ou non, ils me feront un prix réservé aux « mundjus » Alors, je décline en riant.

Invités au restaurant « Les Jardins d’Afrique » par Nazaire Guénéfé, nous lui avons rendu son invitation à « l'Hôtel Oubangui » Le spectacle d'un vieil homme pêchant avec un enfant... assurément un grand père et son petit fils, me submergea d’émotion, faisant renaitre de vagues et très lointains souvenirs de l’enfant de 5 ans que j’étais, toujours collé à son grand père,  sur le banc de sable de ces rochers nommés autre fois « Rocher de la Capitainerie » Ce grand père Michel Kadamé, qui accorda la main de sa fille Pauline à mon papa Jacques.
Invités au restaurant « Les Jardins d’Afrique » par Nazaire Guénéfé, nous lui avons rendu son invitation à « l'Hôtel Oubangui » Le spectacle d'un vieil homme pêchant avec un enfant... assurément un grand père et son petit fils, me submergea d’émotion, faisant renaitre de vagues et très lointains souvenirs de l’enfant de 5 ans que j’étais, toujours collé à son grand père,  sur le banc de sable de ces rochers nommés autre fois « Rocher de la Capitainerie » Ce grand père Michel Kadamé, qui accorda la main de sa fille Pauline à mon papa Jacques.
Invités au restaurant « Les Jardins d’Afrique » par Nazaire Guénéfé, nous lui avons rendu son invitation à « l'Hôtel Oubangui » Le spectacle d'un vieil homme pêchant avec un enfant... assurément un grand père et son petit fils, me submergea d’émotion, faisant renaitre de vagues et très lointains souvenirs de l’enfant de 5 ans que j’étais, toujours collé à son grand père,  sur le banc de sable de ces rochers nommés autre fois « Rocher de la Capitainerie » Ce grand père Michel Kadamé, qui accorda la main de sa fille Pauline à mon papa Jacques.
Invités au restaurant « Les Jardins d’Afrique » par Nazaire Guénéfé, nous lui avons rendu son invitation à « l'Hôtel Oubangui » Le spectacle d'un vieil homme pêchant avec un enfant... assurément un grand père et son petit fils, me submergea d’émotion, faisant renaitre de vagues et très lointains souvenirs de l’enfant de 5 ans que j’étais, toujours collé à son grand père,  sur le banc de sable de ces rochers nommés autre fois « Rocher de la Capitainerie » Ce grand père Michel Kadamé, qui accorda la main de sa fille Pauline à mon papa Jacques.
Invités au restaurant « Les Jardins d’Afrique » par Nazaire Guénéfé, nous lui avons rendu son invitation à « l'Hôtel Oubangui » Le spectacle d'un vieil homme pêchant avec un enfant... assurément un grand père et son petit fils, me submergea d’émotion, faisant renaitre de vagues et très lointains souvenirs de l’enfant de 5 ans que j’étais, toujours collé à son grand père,  sur le banc de sable de ces rochers nommés autre fois « Rocher de la Capitainerie » Ce grand père Michel Kadamé, qui accorda la main de sa fille Pauline à mon papa Jacques.
Invités au restaurant « Les Jardins d’Afrique » par Nazaire Guénéfé, nous lui avons rendu son invitation à « l'Hôtel Oubangui » Le spectacle d'un vieil homme pêchant avec un enfant... assurément un grand père et son petit fils, me submergea d’émotion, faisant renaitre de vagues et très lointains souvenirs de l’enfant de 5 ans que j’étais, toujours collé à son grand père,  sur le banc de sable de ces rochers nommés autre fois « Rocher de la Capitainerie » Ce grand père Michel Kadamé, qui accorda la main de sa fille Pauline à mon papa Jacques.
Invités au restaurant « Les Jardins d’Afrique » par Nazaire Guénéfé, nous lui avons rendu son invitation à « l'Hôtel Oubangui » Le spectacle d'un vieil homme pêchant avec un enfant... assurément un grand père et son petit fils, me submergea d’émotion, faisant renaitre de vagues et très lointains souvenirs de l’enfant de 5 ans que j’étais, toujours collé à son grand père,  sur le banc de sable de ces rochers nommés autre fois « Rocher de la Capitainerie » Ce grand père Michel Kadamé, qui accorda la main de sa fille Pauline à mon papa Jacques.
Invités au restaurant « Les Jardins d’Afrique » par Nazaire Guénéfé, nous lui avons rendu son invitation à « l'Hôtel Oubangui » Le spectacle d'un vieil homme pêchant avec un enfant... assurément un grand père et son petit fils, me submergea d’émotion, faisant renaitre de vagues et très lointains souvenirs de l’enfant de 5 ans que j’étais, toujours collé à son grand père,  sur le banc de sable de ces rochers nommés autre fois « Rocher de la Capitainerie » Ce grand père Michel Kadamé, qui accorda la main de sa fille Pauline à mon papa Jacques.
Invités au restaurant « Les Jardins d’Afrique » par Nazaire Guénéfé, nous lui avons rendu son invitation à « l'Hôtel Oubangui » Le spectacle d'un vieil homme pêchant avec un enfant... assurément un grand père et son petit fils, me submergea d’émotion, faisant renaitre de vagues et très lointains souvenirs de l’enfant de 5 ans que j’étais, toujours collé à son grand père,  sur le banc de sable de ces rochers nommés autre fois « Rocher de la Capitainerie » Ce grand père Michel Kadamé, qui accorda la main de sa fille Pauline à mon papa Jacques.
Invités au restaurant « Les Jardins d’Afrique » par Nazaire Guénéfé, nous lui avons rendu son invitation à « l'Hôtel Oubangui » Le spectacle d'un vieil homme pêchant avec un enfant... assurément un grand père et son petit fils, me submergea d’émotion, faisant renaitre de vagues et très lointains souvenirs de l’enfant de 5 ans que j’étais, toujours collé à son grand père,  sur le banc de sable de ces rochers nommés autre fois « Rocher de la Capitainerie » Ce grand père Michel Kadamé, qui accorda la main de sa fille Pauline à mon papa Jacques.
Invités au restaurant « Les Jardins d’Afrique » par Nazaire Guénéfé, nous lui avons rendu son invitation à « l'Hôtel Oubangui » Le spectacle d'un vieil homme pêchant avec un enfant... assurément un grand père et son petit fils, me submergea d’émotion, faisant renaitre de vagues et très lointains souvenirs de l’enfant de 5 ans que j’étais, toujours collé à son grand père,  sur le banc de sable de ces rochers nommés autre fois « Rocher de la Capitainerie » Ce grand père Michel Kadamé, qui accorda la main de sa fille Pauline à mon papa Jacques.

Invités au restaurant « Les Jardins d’Afrique » par Nazaire Guénéfé, nous lui avons rendu son invitation à « l'Hôtel Oubangui » Le spectacle d'un vieil homme pêchant avec un enfant... assurément un grand père et son petit fils, me submergea d’émotion, faisant renaitre de vagues et très lointains souvenirs de l’enfant de 5 ans que j’étais, toujours collé à son grand père, sur le banc de sable de ces rochers nommés autre fois « Rocher de la Capitainerie » Ce grand père Michel Kadamé, qui accorda la main de sa fille Pauline à mon papa Jacques.

Le Piroguier: À la mémoire de mon père, Jacques Mouillac. J’ai tant souhaité retrouver une sérénité, après la disparition de ce père pour qui en fin de compte la vie ne fut pas un si long fleuve tranquille... Bien qu’ayant créé Pauline Femme Centrafricaine à la mémoire de ma maman, je ne saurais en dissocier mon père. Car si je suis ce que je suis, c’est aussi à lui que je le dois.

*

MISSION PAULINE 2017.   Dieu merci... 

ON FAIT AUSSI LA FÊTE!

Soirée belge.  🇧🇪

 

Sur l’aimable invitation de Madame la Vice Consul de Belgique. 

ALORS...

ON DANSE!...  🇧🇪

Alors on danse... Et ça fait du bien! Beaucoup de bien!

ALORS ON DANSE! (Photos soirée belge)
ALORS ON DANSE! (Photos soirée belge)
ALORS ON DANSE! (Photos soirée belge)
ALORS ON DANSE! (Photos soirée belge)
ALORS ON DANSE! (Photos soirée belge)
ALORS ON DANSE! (Photos soirée belge)
ALORS ON DANSE! (Photos soirée belge)
ALORS ON DANSE! (Photos soirée belge)
ALORS ON DANSE! (Photos soirée belge)
ALORS ON DANSE! (Photos soirée belge)
ALORS ON DANSE! (Photos soirée belge)
ALORS ON DANSE! (Photos soirée belge)
ALORS ON DANSE! (Photos soirée belge)
ALORS ON DANSE! (Photos soirée belge)
ALORS ON DANSE! (Photos soirée belge)
ALORS ON DANSE! (Photos soirée belge)
ALORS ON DANSE! (Photos soirée belge)
ALORS ON DANSE! (Photos soirée belge)
ALORS ON DANSE! (Photos soirée belge)
ALORS ON DANSE! (Photos soirée belge)
ALORS ON DANSE! (Photos soirée belge)

ALORS ON DANSE! (Photos soirée belge)

La traditionnelle cérémonie des

Compagnons du Beaujolais.

Moult tonneaux ont été « vuidés » 

Et glou et glou et glou et glou et glou... 🍷🍷🍷🍷🍷

Il est des nô-o-tres... 🎶 Il a bu son verre comme les au-o-tres.
C’est un ivro-o-gne... Ça se voit rien qu’à sa tro-o-gne. 🎶

*

Sous la houlette de Laurence Nassif et du « Grand Prévôt » 

en la personne de l’emblématique patron du « Relais des Chasses »

Freddy Lemonnier, la traditionnelle célébration du Beaujolais Nouveau

a connu un vif succès. 

Les membres de la célèbre confrérie, ont vu grossir leurs rangs,

par l’accueil de nombreux impétrants. Lesquels ont tous 

brillamment réussi, la redoutable épreuve de la grande tassée... 

Une large soif solidement étanchée de moult goulées du divin breuvage,

leur ayant délivré le tant convoité et prestigieux diplôme

qui désormais fait d’eux, des valeureux « Compagnons du Beaujolais » 

Nobles défenseurs de nos traditions, de nos monuments,

de nos châteaux, de nos églises... ET DE LA VIGNE

 

Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -

Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 1 -

Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 2 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 2 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 2 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 2 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 2 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 2 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 2 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 2 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 2 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 2 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 2 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 2 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 2 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 2 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 2 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 2 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 2 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 2 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 2 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 2 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 2 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 2 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 2 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 2 -
Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 2 -

Et glou et glou et glou... Soirée Beaujolais - Photos 2 -

Alors on danse - Soirée Beaujolais Photos 3 -
Alors on danse - Soirée Beaujolais Photos 3 -
Alors on danse - Soirée Beaujolais Photos 3 -
Alors on danse - Soirée Beaujolais Photos 3 -
Alors on danse - Soirée Beaujolais Photos 3 -
Alors on danse - Soirée Beaujolais Photos 3 -
Alors on danse - Soirée Beaujolais Photos 3 -
Alors on danse - Soirée Beaujolais Photos 3 -
Alors on danse - Soirée Beaujolais Photos 3 -
Alors on danse - Soirée Beaujolais Photos 3 -
Alors on danse - Soirée Beaujolais Photos 3 -
Alors on danse - Soirée Beaujolais Photos 3 -
Alors on danse - Soirée Beaujolais Photos 3 -
Alors on danse - Soirée Beaujolais Photos 3 -
Alors on danse - Soirée Beaujolais Photos 3 -
Alors on danse - Soirée Beaujolais Photos 3 -
Alors on danse - Soirée Beaujolais Photos 3 -
Alors on danse - Soirée Beaujolais Photos 3 -
Alors on danse - Soirée Beaujolais Photos 3 -
Alors on danse - Soirée Beaujolais Photos 3 -
Alors on danse - Soirée Beaujolais Photos 3 -
Alors on danse - Soirée Beaujolais Photos 3 -
Alors on danse - Soirée Beaujolais Photos 3 -
Alors on danse - Soirée Beaujolais Photos 3 -
Alors on danse - Soirée Beaujolais Photos 3 -

Alors on danse - Soirée Beaujolais Photos 3 -

*

LE REPAS DES CHEFS VIT PLUS DE CONVIVES

QUE CETTE LISTE D’INVITÉS

QUI NOUS AVAIT ÉTÉ COMMUNIQUÉE... 
*
Mais qu’importe!... Ils vinrent nombreux... 

Dont certains affichaient un bien jeune âge...  Justifié par 

« Je suis le représentant de... » 😄

Faire-Part & Liste officielle des invités.
Faire-Part & Liste officielle des invités.
Faire-Part & Liste officielle des invités.

Faire-Part & Liste officielle des invités.

Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -
Repas des Chefs - Photos 1 -

Repas des Chefs - Photos 1 -

Repas des Chefs - Photos 2 -
Repas des Chefs - Photos 2 -
Repas des Chefs - Photos 2 -
Repas des Chefs - Photos 2 -
Repas des Chefs - Photos 2 -
Repas des Chefs - Photos 2 -
Repas des Chefs - Photos 2 -
Repas des Chefs - Photos 2 -
Repas des Chefs - Photos 2 -
Repas des Chefs - Photos 2 -
Repas des Chefs - Photos 2 -
Repas des Chefs - Photos 2 -
Repas des Chefs - Photos 2 -
Repas des Chefs - Photos 2 -
Repas des Chefs - Photos 2 -
Repas des Chefs - Photos 2 -
Repas des Chefs - Photos 2 -
Repas des Chefs - Photos 2 -
Repas des Chefs - Photos 2 -
Repas des Chefs - Photos 2 -
Repas des Chefs - Photos 2 -
Repas des Chefs - Photos 2 -
Repas des Chefs - Photos 2 -
Repas des Chefs - Photos 2 -
Repas des Chefs - Photos 2 -
Repas des Chefs - Photos 2 -
Repas des Chefs - Photos 2 -
Repas des Chefs - Photos 2 -
Repas des Chefs - Photos 2 -
Repas des Chefs - Photos 2 -
Repas des Chefs - Photos 2 -
Repas des Chefs - Photos 2 -

Repas des Chefs - Photos 2 -

Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -
Repas des Chefs - Photos 3 -

Repas des Chefs - Photos 3 -

Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -
Repas des Chefs - Photos 4 -

Repas des Chefs - Photos 4 -

Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -
Repas des Chefs - Photos 5 -

Repas des Chefs - Photos 5 -

REPAS DES CHEFS. 

*

ILS ONT TOUT-TOUT-TOUT MANGÉ!

ILS ONT TOUT-TOUT-TOUT BU!
*

Apéro: Whiskies - Martini - Pastis. 
Pizzas... Offertes par le « Carré Gourmand »
Arachides grillées.
Repas: Pain - Poulet grillé - Riz - Sauce africaine.
Vin rouge - bière - jus.
*
La troupe de danseurs a éclusé le dernier litre de Pastis... 

SANS EAU!... 

« Peux tu nous en apporter une autre... »  

M’ont-ils demandé en riant...

Et ils se sont remis à danser avec frénésie...

Jusqu’au départ des derniers convives. 

« Sous le regard apaisé de maman Pauline » 

À DEMAIN LES ENFANTS.

À DEMAIN LES ENFANTS.

À DEMAIN LES ENFANTS. 

Attirés par les effluves de la fête,

les enfants étaient agglutinés devant les grilles des portails.

J’ai alors demandé à Josiane...

« Nos mamans sont elles prêtes à se remettre au fourneau demain? » 

Elle m’a répondu... « Pas de problème président. » 

À la fin du repas, nous nous sommes avancés

en direction des enfants et je leur ai dit... 

« Kékéréké, é ku ala kué ti tè kobè. » 

« Demain, nous vous attendons tous pour manger. »

Nul besoin de parler un sango académique... Ils m’ont très bien compris! 

De toute façon, la nouvelle avait déjà été « tam-tamée » 

par toutes nos mamans.

De grands sourires illuminaient leurs visages.

LE REPAS DES ENFANTS.

Combien y en a -t- il Josiane?

Oh, il y en a plus de 200!

Y aura -t- il à manger pour tous?

Pas de problème président... « y en a! » 

*

Au menu:

Entrée: Petites tranches de pizzas. (offertes par « Le Relais des Chasses ») 

Plat: Pain - Poulet - Riz - Sauce africaine -

Boisson: Jus glacé-

*

Un « Repas des Enfants » est programmé à chacune de nos mission. Nous espérons bien dans un proche avenir en programmer un, deux ou trois de plus. Si de nouveaux sponsors viennent s’ajouter à nos « AMIS DE PAULINE » ce devrait être chose facile à réaliser.

Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.
Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.

Il en vint beaucoup!... Pas assez de tables et de chaises pour asseoir tout le monde... Qu’importe... Les derniers arrivés ont piqueniqué sur le gazon.

Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.
Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.
Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.
Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.
Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.
Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.
Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.
Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.
Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.
Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.
Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.
Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.
Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.
Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.
Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.
Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.
Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.
Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.
Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.
Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.
Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.
Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.
Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.
Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.
Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.
Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.
Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.
Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.
Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.
Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.
Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.
Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.
Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.

Les enfants vinrent nombreux... Joyeux et très sages.

*

LA MISSION PAULINE 2017 

s’est terminée le 9 décembre date de notre vol retour... 

Escale à Yaoundé, arrivée à Roissy CDG le 10 au matin. 

********************

S’il m'arrive de positiver en ce sens que lors de cette 

nouvelle mission beaucoup de choses ont été accomplies,

je n’ai pour autant pas lieu d’être pleinement satisfait. 

Quelques paramètres défavorables, voire, désagréables, 

nous ont contraints à l’abandon du projet de la journée

entièrement consacrée aux ados du quartier... 

À savoir: des rencontres de foot-ball, suivies d’une réception

de tous, ​​​​​​​autour d’un repas festif au Centre Pauline. 

Renoncement imputable à une logistique compliquée, 

du fait justement de ces paramètres, certes... 

Mais aggravées par une réelle fatigue... la fugacité du temps...

Et aussi aussi la fonte inexorable et inquiétante

d’un budget déjà initialement très étroit.

Mais il n’est pas dit que nous ne puissions à l’avenir,

concrétiser cette réception des ados...

Grâce au soutien renouvelé de nos AMIS DE PAULINE.  

LA FOI DIT-ON SOULÈVE LES MONTAGNES!...

​​​​​​​S’il n’a pas toujours été aisé de bâtir

en relativement si peu de temps... 

Il peut-être aisé de détruire en très peu de temps.

Et ça, nous le savons bien!​​​​​​​ 

Tant que la Centrafrique ne connaitra pas 

un véritable retour à l’ordre, à la stabilité...

À la paix...

IL NOUS FAUDRA ENCORE VEILLER.

*

À VOUS QUI SOUTENEZ NOTRE ACTION,

SACHEZ QU’EN AUCUNE FAÇON,

NOUS NE VOUDRIONS VOUS DÉCEVOIR. 

NOUS SOMMES HONORÉS DE VOTRE CONFIANCE

ET VOUS DISONS MERCI.

UN GRAND MERCI À VOUS TOUS.

Kota singila ti ala kué. 

PEU APRÈS NOTRE RETOUR EN FRANCE, 

NOUS AVONS ÉTÉ INFORMÉS DU DÉCÈS DE JEANINE.  

" Crache par terre ma mère " extrait de l'album AFRICA-AFRICA de Kadamé J' te garde pour longtemps, je n' veux plus qu'on se quitte!

Publié dans Page

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :