No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)

Publié par Georges Mouillac

Le titre en Sango:  GEORGES MOUILLAC ET PAULINE, SA MAMAN.

Un peu d'historique... ou résumé biographique...

pour mieux appréhender les motivations profondes 

du fondateur de Pauline Femme Centrafricaine 

***

 Georges MOUILLAC fondateur de Pauline Femme Centrafricaine

 

(Marié depuis 1969 à Marie Noëlle (née Tissier) dont il a eu deux garçons et deux filles)

 

 

sc001b16ad_2.jpg

      Fin de la "tournée Promodep" à la terrasse de l'Excelsior à St Raphaël                                                         

 

est né à BANGUI au quartier NGARAGBA 

 

de Pauline YANVEZO fille du chef ethnique Michel KADAME 

 

et de Jacques MOUILLAC militaire français

en poste à la base KASSAÏ.

 

                  PAULINE-2009-4B_6.jpg   sc00069d90_2.jpg                     

                                        scan-2_2.jpg

Papa Jacques et maman Pauline. ils étaient jeunes, il était beau, elle était belle...

 

Jeune homme en France, il avait rêvé d'aventures et d'Afrique ...

 

            sc0004a85d.jpg             sc0004de6a-copie-2.jpg                  

auprès de ses parents dans la propriété familiale à Barraud (Lougratte) Lot et Garonne 

 

"Bon papa" Etienne Mouillac et "Bonne maman" née Germaine de Bienassis-de-Cauluson

 

        sc00143cb7 2         

(le petit Georges et maman Jo à Douala, le jour de sa communion solennelle.)

 

Catholique fervente, ma grand mère lointaine à qui j’écrivais très souvent, 

m'offrit pour ma communion solennelle 

en la cathédrale de Douala, une chainette agrémentée d'une

médaille de St Georges terrassant le dragon.

Souvenir tellement précieux... Qui hélas disparut... dès mon arrivée en France. 

 

Avec la coloniale,    l'Oubangui-Chari concrétisa ses rêves. 

 

image9971-copie-16.jpg


         
 

Papa à la chasse aux canards sur l’Oubangui.

Papa à la chasse aux canards sur l’Oubangui.

      sc00042cef-copie-1.jpg

"Ce jour là j'ai eu la peur de ma vie", me raconta papa...

 « le buffle blessé nous fonça droit dessus. À l'injonction de mon pisteur,

j'armai et tirai une deuxième balle... l'animal s'écroula à quelques

pas de nous. » 

 

***

Puis, l'aventureux papa Jacques quitta maman Pauline, happé par l'armée:

la France, l'indochine, le Maroc,   la vie...

 

***

Restée seule, à la naissance de leur enfant, maman Pauline le fit baptiser 

à la mission St Paul, du prénom de ... Jacques... pour ne pas oublier.

 

Mais  papa Jacques n'oublia jamais.

 

Ses frères et soeurs "moundjou" venant de perdre un frère adoré,

jeune journaliste à la  « Revue  des deux Mondes » 

venu couvrir à Athènes un « Colloque de la Femme » 

 

son frère Roger accompagné de son épouse Marie-Jo, vint récupérer l'enfant à Ngaragba 

(ici, sur l'aéroport de Casablanca, en partance pour Bangui, via Douala )

 

    sc0007ed9c-copie-1.jpg   

et décida en accord avec papa Jacques, sans consultation de maman Pauline,

de lui attribuer le prénom du cher disparu:

 Mathilde 2   

Mon oncle Georges Mouillac en 1934...

 

  3-_2.jpg  

 Papa Roger et maman Jo en Belgique chez oncle Damien et tante Yette (née Mouillac)

No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)

**

le petit Jacques devint donc le petit Georges.

 

Georges-et-maman-Marie-Jo-a-Dizange--Cameroun--copie-1.jpg                     

 

                      Papa-et-son-pisteur_2-copie-1.jpg sc00046564_2-copie-4.jpg                                                   

                       sc00007201 2 - copie 2-copie-1 sc000104a4

                         sc000114c201 2 2 - copie 

                                              sc00014ac7 2 2 2 - copie 2   

                                                                                Sdchang avec papa Roger-copie-1 

 

     IMG-copie-1.jpg

Ici à la pension des métis de Dschang (cerclé de rouge) dirigée par soeur Jeanne

(en cie de Charlot Thierry - Séverin Lebris - Gaston Juteau - Jeannot Boyer - Athéna Tsélépis Madeleine Sabatier etc..) 

 

                sc00013a8f 

 Dizangué avec papa Roger 

Au dos de cette photo qu'il envoya à papa Jacques, papa Roger écrivit ces mots...

 

&crit de papa Roger à Dizangué J'adorais mes vacances à Dizangué!

 

 sc00009941 2

Sur la route de Dschang... 

Le petit Georges au marché de Dschang et Dizangué, à la chasse au canard 

avec papa Roger  et maman  Marie-Jo. (née Reignier)

 

Couple privé d'enfant, ils se firent une joie de s'approprier 

le rejeton de leur frère et beau-frère 

en toute légalité par adoption devant le Tribunal - Juge de Paix - de Bangui,

 

avec la bénédiction du grand père, le chef Michel Kadamé, PATERFAMILIAS,

qui préféra, moyennant finances, que l'enfant fut élevé par sa famille « moundjou »  

au grand dam de Pauline.

 

                image1938 2 image2067 2 

                                        sc0000191101 2 - copie 

  ***

 

Je revois encore aujourd'hui mon grand père courant après le camion qui m'emportait...

Brandissant la poignée de billets de banque qu'il venait de recevoir 

en échange de sa « trahison. »  

Car, et çà, je ne l'ai su que très récemment, il avait fait éloigner maman Pauline 

sur une petite île en face de notre village afin que celle ci n'assista point aux transactions ni à mon départ qu'elle aurait pu compromettre par ses cris stridents de protestation, seule et unique arme dont disposait la femme africaine... 

et dont j'ai pu encore aujourd'hui en constater la redoutable efficacité!...

 

***

Après le douloureux décès accidentel de papa Roger et de maman Jo au Cameroun, 

où il était scolarisé au collège Libermann de Douala et vivait heureux auprès d'eux, 

le petit Georges s'envole pour la France,

 

où il retrouve enfin son vrai papa, papa Jacques...     marié à une moundjou...

 

Il compris très vite que papa Jacques avait jusqu'alors occulté l'existence 

de maman Pauline et de leur rejeton métis, à cette moundjou qui lui avait déjà donné...

hou la la, sept enfants!!! 

 

Point d'angélisme:

 

Toute la famille « moundjou »  fut soulagée de la reconnaissance de paternité 

de papa Jacques, qui n'imposait plus selon elle, de prendre en compte 

les droits d'héritage de ce petit métis adopté par leur frère Roger, 

enfant qui soit dit en passant avait déjà eu beaucoup de chance... 

et elle s'attribua tout, le spoliant de tout, 

 

se justifiant par:

 

"De toute façon, nous n'avons jamais trouvé d'acte d'adoption"

 

Mauvaise foi qui de toute évidence pouvait être balayée par une simple

 

« enquête de notoriété »  auprès de la communauté coloniale, 

ou bien par papa Jacques lui même qui me déclara: 

"Roger et Joe ne pouvant avoir d'enfant me firent part de leur intention 

d'adopter un petit africain. 

C'est alors que je leur fis part de ton existence: ... il en existe un à Bangui 

et qui plus, est déjà de notre sang..."

 

Mais voilà, papa Jacques n'en fit rien, 

victime sans doute de la pression familiale...

*

 

Et mon père un jour m'affirma sans détour : 

« J'ai aussi pensé qu'autant d'argent t'aurait fait perdre la tête.

Il a mieux valut pour ton bien, que tu n'en hérites pas. » 

Décidément, que n'a-t-on fait pour mon bien ! (sourires sourires sourires....) 

*

Et le petit Georges devenu adulte, au mépris d'un hypothétique intérêt

 

matériel, supporta les heures parfois difficiles de la vie, se refusant à attenter

 

quoique ce soit pouvant affecter son père.

 

(et jusqu'à aujourd'hui encore longtemps après le décès de papa, je m'y cantonne.)

 

Point d'angélisme:

 

La maman « moundjou »  et sa famille originelle souffrirent à la découverte 

de cette vérité cachée:

Alors... Le petit Georges se vit contraint de subir une chape de plomb

quant à sa vérité identitaire... laquelle fut agrémentée sans vergogne, 

d'une rocambolesque fable véhiculée par tous...

 

Celle d'un « enfant métis providentiellement recueilli »  par un frère de papa Jacques, malencontreusement décédé en Afrique, 

*que nous recueillions à notre tour par pure charité chrétienne*

Et ce, dans le but de satisfaire à la curiosité du milieu relationnel

de la famille, fait de « bien pensants »  et « de gens comme il faut »  

 

Ainsi que de gommer « Jacques & Pauline », une romance en terre africaine... Concrétisée par  ce petit métis tellement vivant! 

 

 

Parler de Bangui, de son fleuve Oubangui, des courses de pirogues, des manguiers, 

des goyaviers, des bougainvilliers, des flamboyants... 

Parler d'Afrique, de la saison des pluies et ses odeurs... de la saison sèche... 

de soeur Jeanne, de ses petits camarades métis et de leurs jeux...  

Parler des fêtes religieuses, des messes de minuit à Dschang...  

Parler de sa vie auprès de Papa Roger et maman jo à Dizangué...
à Deïdo... 
quartier résidentiel de Douala

 

Et plus que tout, invoquer le souvenir de sa maman Pauline ...

 

TABOU... TA  BOUCHE!!!

 

Rien ne devait plus rappeler la romance Africaine,

elle devait être  occultée... ENTERRÉE À TOUT JAMAIS! 

 

De ces codes familiaux d'intolérables interdits au paroxysme de la bêtise, 

il en accepta la souffrance...

 

afin espérait-il, de ne point accabler son père, lequel en le reprenant auprès de lui,

l'assurait encore contre vents et marées, de l'attachement à la mémoire de sa vie africaine, 

une part de sa vie d'homme...

 

Et seule comptait pour le petit Georges, cette vérité indéfectible

qui leur appartenait à tous deux.

 

***

 

Auprès de papa Roger et de maman Jo, il s'était accommodé de l'absence de Pauline,

mais le chagrin cette fois l’habita, se muant progressivement en souffrance,

puis en une sourde colère ...  

qui retomba doucement, doucement, avec le temps... 

Et peut-être bien, avec cette distanciation que d’aucuns nomment...

la sagesse de l'âge.

 

***

 

Puis vint cette force profonde, incontrôlée, qui exacerba son désir d'Oubangui-Chari,

sa soif de cette autre racine...

SA SOIF DE PAULINE !

 

Et il les revirent tous deux Pauline et sa terre natale 

OUBANGUI-CHARI devenue RCA au cours d'un bref voyage

de nombreuses années plus tard en 1976, à l'invitation de la métisse

Ruth ROLLAND Ministre Centrafricaine  de la condition féminine

sous l'Empereur Jean-Bedel- Bokassa,

et qui désirait se faire retrouver "les enfants métis de la colonisation"

et leurs mamans africaines restées au pays.

 

         scan 1     

Décembre 1976 en Cie de quelques "petits cousins métis"

 

                                                                       pauline-et-ruth1 2                 pauline-et-ruth1-copie-1.jpg      

(maman Pauline en compagnie de Ruth Rolland, à Ngaragba

photographiées toutes deux par Georges Mouillac)

 

***

Elle me regarda, les yeux remplis d'orgueil et d'admiration,

et très paisiblement me dit ces mots:

*Tu es grand, tu es beau, tu as été bien nourri,

tu remercieras Jacques d'avoir bien pris soin de notre enfant*

Pas la moindre récrimination ni doléance personnelle...

 

 

 

Je rapportai ces mots à papa qui très simplement me dît:

*Tu sais , Georges, ta maman était une femme bien*

Puis il illustra cette affirmation par quelques anecdotes de vie commune.

(trop rares instants privilégiés)

 

***

La page Algérienne: 

Appelé à servir la France sous les drapeaux de 1960 à 1962,  

comme bon nombre de jeunes conscrits français de son âge...

D'autant qu'avec Papa Jacques, capitaine à la retraite, 

il eut été in-envisageable d'y couper... 

      sc001ae2a8 2  sc001bced0 2-copie-1 

                                       sc001abc08 2 - copie

Les chansons de Harry Belafonte  berçaient mes rêves de "quille"... 

j'économisai 4 mois de solde pour m'offrir une guitare qui atténua la lassitude, 

le questionnement quant à une présence incomprise... 

Mais qui nous exposait à l'abréviation en pleine jeunesse d'une vie jusqu'alors faite 

de copains de matches de foot et de flirts... extrêmement  romantiques.

 

De patrouilles maritimes de nuits sans sommeil... 

en détente agrémentée de guitare et de baignades le jour,

l'amitié se nouait entre jeunes venus d'horizons différents et qui tous comme moi 

avaient rêvé que la marine nationale leur offrirait exclusivement, d'océans en océans, 

des voyages mythiques autour du monde... 

 

                                                                     sc001bb721 2      sc001c3293 2     

 Plus de 20 années après le chanteur « Kadamé » écrira et composera « Jean Marie » 

à la mémoire de ceux qui ne sont pas rentrés... 

* j'enflammai ma guitare et criai l’amitié. Mais à oreille guerrière

voix de jazz est aphone* 

puis « Le fils de Norédine »   

*Pour que dorment dans la paix les derniers fils de Norédine*

à la mémoire des Harkis, (le sort honteux qui leur fut réservé l'ulcéra au plus profond)

 

et à la mémoire de tous les soldats africains tombés pour la France. 

 

(L'association  « jeunes pieds noirs »  défenseur de la cause Harki,

présidée par Bernard Cole & Taouès Titraouï, l'invita à chanter « Le fils de Norédine » 

lors d'une manifestation au  « Pavillon Gabriel »  sur les  Champs Elysées.

Puis il la chanta encore et encore en concert  et  devant les stèles commémoratives...

 

Le Député de Dordogne François Roussel (aujoud'hui "Ami de Pauline")

à qui il offrit son album interpella le Président Jacques Chirac 

 sur cette page de notre histoire longtemps restée tabou . 

 

J'ose croire très modestement que ma goutte d'eau contribua aussi 

à la reconnaissance qui leur est aujourd'hui rendue par notre Nation...

 

Pour qu'enfin dorment dans la paix les derniers fils de Norédine!

 

***

 

Passionné de sport, Georges Mouillac qui s'entraîne sur le terrain militaire de Cherchell se présente lors de son unique permission, à Bordeaux,

au concours d'entrée au C.R.E.P.S.

Reçu et libéré des obligations militaires, il préparera sa future profession 

successivement à « Lespinet »  

Centre Régional d'Education Physique et Sportive de Toulouse "la ville rose",

 

 

   sc0003b3cb 2 2    

 

qui le verra se produire en chanteur guitariste d'orchestre pendant les vacances, 

en hiver à « La Plantation »  et en été dans les bals des fêtes de la région,

se procurant à la fois du plaisir... et un très substantiel argent de poche.

 

Puis vint une année merveilleuse au C.R.E.P.S. de Boulouris/St Raphaël 

où il découvrira la douceur et la beauté de la Provence Côte d'Azur...

(les mimosas fleuris sous la neige...)

région qui bercera par la suite la majeure partie de ses vacances familiales.

 

Son diplôme définitivement acquis lors du concours de classement 

au CREPS  de Strasbourg

Il postulera pour Paris ou sa Région, afin d’y exercer son métier de prof d’EPS.

De lycées parisiens et franciliens, et finalement en lycées de province

il s’adonnera parallèlement à son autre passion: la musique. 

Admis au Petit Conservatoire de Mireille, il ne le fréquente pas longtemps... 

Remarqué par Jean Garreto, il chantera en première partie de Barbara

au Studio 102 de la « Maison de la Radio » 

Et se produira seul avec sa guitare sèche à « La locomotive »

du « Moulin Rouge » Chanteur atypique au milieu des Yé-Yé

et leurs guitares électriques. 

À travers la musique, il va revendiquer et clamer haut et fort, ses origines métisses, en produisant des albums musicaux sous le pseudonyme de KADAMÉ... (nom de son grand père maternel) 

***

Africa-Africa en concert Place de la Clautre à Périgueux.
Africa-Africa en concert Place de la Clautre à Périgueux. Africa-Africa en concert Place de la Clautre à Périgueux.

Africa-Africa en concert Place de la Clautre à Périgueux.

Albums:

 « AFRICA-AFRICA » avec  le titre phare Africa-Africa.

« Crache par terre ma mère » (dédié à Pauline) 

InterLoisir Disc.

 

« LA NOUBA BANTOUE » (avec « Terre du Sahel » )

« INSPIRATION MÉTIS » avec « Go home Mulato » dédié à Jacques et Pauline.

« Le bébé de ma Doudou » dédié à Marie-Noëlle. 

« MANDELA LIBERTAD » avec « Libertad » Hommage à Nelson Mandéla 

En commémoration du cent cinquantenaire de l’abolition de l’esclavage.

Et encore à la mémoire de Jacques et Pauline « Si toi m’aimer »

Wali femme indigène.

Produits par Georges Mouillac & Kadméléon   sous le label « SangoDisc »  

Avec l’aimable participation de 

Bob Marques - Jean Claude Bruneau - Georges Lafon - 

L’OARA -  Les communes de Boulazac - Périgueux - Trélissac - 

***

 

 

 

No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
No -02- Georges Mouillac na Pauline mama ti lo. (VD)
En artiste baladin sur le « Vieux Port » de St Raphaël pendant ses vacances d’été. Ou seul sur scène  à la Locomotive du Moulin Rouge...  à moins  que ce ne soit à la Maison de la Radio, en première partie de Barbara... Il y a si longtemps!
En artiste baladin sur le « Vieux Port » de St Raphaël pendant ses vacances d’été. Ou seul sur scène  à la Locomotive du Moulin Rouge...  à moins  que ce ne soit à la Maison de la Radio, en première partie de Barbara... Il y a si longtemps!
En artiste baladin sur le « Vieux Port » de St Raphaël pendant ses vacances d’été. Ou seul sur scène  à la Locomotive du Moulin Rouge...  à moins  que ce ne soit à la Maison de la Radio, en première partie de Barbara... Il y a si longtemps!
En artiste baladin sur le « Vieux Port » de St Raphaël pendant ses vacances d’été. Ou seul sur scène  à la Locomotive du Moulin Rouge...  à moins  que ce ne soit à la Maison de la Radio, en première partie de Barbara... Il y a si longtemps!

En artiste baladin sur le « Vieux Port » de St Raphaël pendant ses vacances d’été. Ou seul sur scène à la Locomotive du Moulin Rouge... à moins que ce ne soit à la Maison de la Radio, en première partie de Barbara... Il y a si longtemps!

***

« CRACHE PAR TERRE MA MÈRE » 

Ou comment du chagrin, de la souffrance et de la colère,

nait le désir de regarder ailleurs... D’y apporter un peu de bonheur... 

Et peut-être de rattraper le passé...  Dans l’apaisement.

À la disparition de son père, puis de sa mère, Georges Mouillac revient à Bangui,

accompagné de son épouse et de ses deux filles.

Au retour de ce bref séjour de 21 jours, il leur proposera de créer 

 « PAULINE FEMME CENTRAFRICAINE » 

Pauline, à la mémoire de sa mère.
Femme en vertu de la foi qu’il a du devenir de l'Afrique

à travers l’émancipation de la femme. 

***

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :